1.5/10Mords-moi sans hésitation : répulsion

/ Critique - écrit par Nicolas, le 13/02/2011
Notre verdict : 1.5/10 - Toilette chapitre un : déjection (Ecrivez votre critique)

Tags : film films comedie series cinema famille disney

Une autre ignominie des scénaristes / réalisateurs Friedberg et Seltzer, qui parodient l'univers de Twilight cette fois-ci. Une promesse de réjouissances pour certains, mais le film est tellement mauvais qu'il n'est amusant pour personne.

Ce qu’il y a de « bien » avec le duo Friedberg / Seltzer, c’est que leurs films sont tellement similaires qu’il est facile d’en écrire une critique – ce qui consiste à paraphraser ce qui a été dit dans le dernier article publié. Avec Spartatouille, nous nous lamentions de la médiocrité des idées et des gags, et de la faible consistance de la parodie. Pour Mords-moi sans hésitation, c’est exactement la même chose, à ceci près que l’on se moque de Twilight et ses fans. De quoi nous attirer un embryon de sympathie, mais pas plus.

Mords-moi sans hésitation : répulsion
DR.
Vampires Suck
, car c’est son nom VO, traite donc des deux premiers épisodes de la franchise Twilight en cherchant à détourner les éléments les plus importants pour nous faire rire. On passe du non-sens absolu à l’obscénité pas drôle, on sourit à trois–quatre reprises pour des flagrances humoristiques plutôt bien trouvées, et le reste du temps on se morfond de voir que les scénaristes / réalisateurs n’ont pas du tout fait le tri dans leurs idées – comme s’ils avaient tout écrit d’un seul jet. Jacob se balade avec une truffe et une queue de clébard, pour montrer qu’il est en train de se transformer ? Ok, mais sortez-nous le gag qu’une seule fois !
Et si vous trouvez que les acteurs jouent mal, il ne faut pas leur jeter trop durement la pierre, ils essayent d’imiter leurs modèles (Kristen Stewart et Robert Pattinson) ! Pour masquer la mauvaise réputation d’un film sorti en salle, les éditeurs n’hésitent pas à modifier le titre qui apparaîtra finalement sur le DVD / Blu-ray. Ainsi, Spartatouille était devenu Orgie Movie, ce qui ne cachait en rien la misère et se payait le grand luxe de ne pas refléter le contenu du film (le « movie » étant présent pour faire écho aux nombreux titres de films parodiques utilisant ce procédé, voir l’article Krinein). Que va devenir Mords-moi sans hésitation ? On m’a proposé Y a-t-il un vampire pour me sucer ? et Y a-t-il un vampire pour sucer le monde ?, deux dérivations qui malheureusement font partie des possibilités crédibles.

Bon, sinon, la conclusion habituelle : lamentable.