5/10Twilight - Chapitre 4 : Révélation - Partie 1

/ Critique - écrit par Nicolas, le 21/11/2011
Notre verdict : 5/10 - Bientôt, il va se passer quelque chose (Ecrivez votre critique)

Tags : twilight film partie revelation chapitre dvd saga

Vous savez, il y a des cas où je comprends que l’on veuille scinder un film en deux parties, pour y mettre plus de choses. Personnellement, j’aurais bien vu L’Ordre du Phénix et Le prince de Sang Mêlé, deux des derniers tomes d’Harry Potter, étalés sur deux volets pour éviter d’avoir affaire à des fourres-tout un peu bordéliques et apporter quelques éléments supplémentaires essentiels à l’univers et à la compréhension générale. Bref, il y a des cas où je comprends. Mais dans celui de Twilight 4, en occultant ma non-connaissance des bouquins et l’aversion progressive que j’ai pour la franchise, je me demande bien si cela valait le coup (si l’on exclut également la dimension financière, évidemment).

Twilight - Chapitre 4 : Révélation - Partie 1
De l'amour à revendreNon parce que, si j’ai bien compté, on entame le diptyque avec 45 bonnes minutes de vide quasiment complet, centrées sur le mariage et la lune de miel d’Edward et Bella. Ils s’aiment envers et contre tout, même si l’on ne sait pas bien pourquoi et que le couple à l’écran ne fonctionne à aucun moment, l’indien jaloux Jacob râle comme à son habitude, et le réalisateur occulte les fondamentaux de la « mythologie » définie par Stéphenie Meier. Allez-vous essayer de me faire croire que durant ces trois quarts d’heure aucun vampire n’est exposé au soleil alors que quasiment chaque scène se baigne dans une lumière idyllique ? Ah mais passons. Le principal enjeu de cette première partie de première partie, c’est de savoir si Edward va pouvoir consommer le mariage sans faire de Bella un dommage collatéral à son plaisir. En fait, c’est le seul enjeu, car à part Jacob qui rouspète, une vampiresse blondasse bombasse qui rouspète aussi, et la disparition de certains éléments du livre qui permettaient d’expliquer certaines scènes, il n’y a rien d’autre à part les deux tourtereaux en train de jouer aux échecs.

Twilight - Chapitre 4 : Révélation - Partie 1
Taylor se met moins torse nu
Et puis enfin, Bella est enceinte, se fend d’un « c’est impossible », et commence à dérouiller : l’histoire commence. Tout ce que l’on nous a promis, les bonnes comme les pires choses, ne sera finalement pas intégré au montage, ou en version réduite. Ainsi, l’accouchement s’enveloppe d’une réalisation psychédélique pas très claire même si l’essentiel est là, les personnages secondaires et leurs relations sont mis au placard, et le choix du (ridicule) prénom est pris avec tellement de recul que l’on peut difficilement en rire. Se greffe tout autour de la souffrance de Bella des luttes mineurs d’idéologie, quelques actions et réflexions stupides, de quoi habiller une grossesse expéditive qui finit par nous intéresser : qu’est-ce qui va sortir de ce bidou tout rond ? Edward lui-même se pose la question et cherche la réponse sur internet, genre hypocondriaque fini qui va jeter un œil sur Doctissimo pour regarder s’il n’a pas un cancer de la narine gauche.

En définitive, c’est avec le recul que l’on peut se mettre à dénigrer ce quatrième et avant-dernier volume cinématographique de Twilight. Au cours de la séance, la relative qualité visuelle permet de suivre sans forcément adhérer pleinement, même si l’on se meurt d’ennui dans une entame démesurément longue et stérile (sauf pour Edward, contre toute attente). Mais une fois sorti, à la réflexion, le peu de cohérence et l’improbable couple Stewart / Pattinson demeurent impossible à défendre. Au moins les producteurs ont eu ce qu’ils voulaient : une grande introduction au dernier chapitre, qui lui semble enfin avoir quelque chose à dire. On l’espère, en tout cas.

Twilight - Chapitre 4 : Révélation - Partie 1
DR.