5/10Twilight - Chapitre 1 : Fascination

/ Critique - écrit par Nicolas, le 01/12/2008
Notre verdict : 5/10 - Le Meyer et le pire de Stephenie (Ecrivez votre critique)

Tags : twilight chapitre film fascination bella edward robert

Un mois avant sa sortie française, découvrez nos premières impressions sur Twilight, l'autre phénomène adolescent.

Lorsque Bella, adolescente maladroite et timide, emménage dans la petite ville de Forks, elle se retrouve au centre de toutes les attentions. Pourtant, elle n'a d'yeux que pour Edward, un garçon inquiétant dont elle s'éprend rapidement. Or, celui-ci se trouve être un vampire et représente un grand danger pour Bella...

Faisons une petite pause pour ceux qui ont raté le phénomène Twilight. Il s'agit d'abord de quatre livres, écrits par Stephenie Meyer et vendus à plus de 18 millions d'exemplaires dans le monde. En France, « seuls » 400.000 livres se sont écoulés, alors qu'il y a un an, lors de la sortie du dernier Harry Potter, plus d'un million d'exemplaires étaient partis en 48 heures. Le phénomène est donc concentré aux Etats-Unis, bien que la saga ait trouvé son public ici aussi : surtout des adolescentes se rêvant en Bella, et amoureuses du ténébreux Edward. Et moi, donc. Voyez où mène la conscience professionnelle du chroniqueur.


"Mais où est cette foutue balle !?"
L'adaptation du phénomène Twilight est donc un enjeu de taille. Il fallait rendre le style particulier (et horripilant, mais c'est une autre histoire) de Stephenie Meyer, et surtout sa manière de dépeindre les premiers émois de ses deux personnages principaux. Pour cela, mettre à la réalisation Catherine Hardwicke, qui a entre autres signé Thirteen, semble a priori une bonne idée. Mais c'était sans compter sur les volontés des producteurs, qui ont décidé que Twilight était trop « filles », et qu'il fallait faire venir les mâles en salle en leur donnant ce qu'ils veulent. A savoir : de l'action, du frisson, des effets spéciaux. Or, si Catherine Hardwicke parvient à capter de jolis instants de passion entre Kristen Stewart (Bella) et Robert Pattinson (Edward), les scènes plus viriles pêchent cruellement par manque de moyens, d'ambitions et sans doute aussi de compétences. Ainsi, lorsque Edward et ses petits camarades vampires se chauffent, nous nous retrouvons directement dans les années 70, les effets spéciaux sont de qualité médiocre. Et le film ne s'arrête pas là : maquillages navrants, effets d'images clichés, grossières techniques... Seule une vue depuis la cime des arbres parvient à tirer son épingle du jeu.

Alors, on jette tout ? Non, pas nécessairement. Car si les scènes d'action n'ont aucune saveur, le jeu d'acteur permet de passer quelques bons moments, et tout particulièrement celui de Kristen Stewart. Enfin, finissons-en avec la comparaison Harry Potter - Twilight. On s'en rappelle, les aventures du sorcier souffraient d'une adaptation bâclée, dans laquelle on n'avait choisi de garder que les scènes les plus marquantes, au détriment de la cohérence de l'ensemble et de l'histoire. A l'inverse, Twilight, a bénéficié d'un soin tout particulier pour son adaptation. Le scénario suit bien le déroulement du livre, tout en s'adaptant aux codes particuliers du cinéma.

Si l'effort sur le scénario est louable, et que le jeu d'acteur se laisse goûter tranquillement, les énormes ratés de Twilight ne se font pas facilement oublier. En vérité, il souffre cruellement d'un manque d'ambition et de moyens. Il s'agit donc d'un film vite fait mal fait, mais bon marché, et qui sera à coup sûr rentabilisé. Un pur produit commercial sans âme.