3/10Twilight - Chapitre 3 : Hésitation

/ Critique - écrit par Nicolas, le 09/07/2010
Notre verdict : 3/10 - Supplication (Ecrivez votre critique)

Tags : twilight film hesitation chapitre bella cinema cullen

Twilight est toujours sur la pente descendante, et comme la série ne partait déjà pas de bien haut, ce Hésitation nous agace profondément. Kristen ne se mordille plus la lèvre inférieure, c'est déjà ça.

« Tout commence... par un choix. » C'est sur cette accroche profondément inutile que Twilight 3 cherche à nous attirer en salle, à travers une affiche insipide au possible. Elle serait d'ailleurs juste mauvaise si elle ne reprenait pas plus ou moins le même concept que la précédente, à savoir coller les trois personnages principaux au premier plan et demander à Kristen Stewart de faire son habituelle tronche spéciale pour les affiches.
J'en vois déjà qui se hérissent le poil. Tant d'animosité d'entrée de critique ? Il faut que je remercie le public de ma salle parisienne, mercredi soir, qui a décuplé mon ressentiment envers ce film. Entre la chaleur, les groupies hystériques, et les quelques spectateurs apparemment forcés à voir le film et à le faire savoir en hurlant, il a été difficile de pleinement apprécier ce nouvel opus de la saga Twilight, dont le seul sous-titre nous prédit déjà un ennui mortel (« Hésitation »).


- Tu veux te marier avec moi ?
- J'hésite...
Dans le final de Tentation, marqué par la fonte instantanée de tout un parterre féminin accroché aux lèvres de Rob(ert Pattinson), Edward accepte de transformer Bella en vampire si elle consent au mariage. Dans Hésitation, hé bien, elle va hésiter. On ne sait pas trop pourquoi, d'ailleurs, puisqu'elle veut toujours être transformée en vampire pour se scotcher à Edward le restant de l'éternité, et qu'elle a l'air grosso modo de se foutre de Jacob. Mais le vampire a la dent dure, et ne démord pas : il veut se marier, ni morsure ni sexe avant ça. Bella est bien embêtée, elle a les hormones qui s'agitent.

Ça, c'était l'intrigue principal. L'intrigue secondaire, c'est le retour de Victoria qui n'en finit pas de courir dans les bois en se faisant courser par les loups-garous, et la formation d'une armée de nouveaux-nés vampires visant à détruire les Cullen. Je saute peut-être un peu les étapes, mais il m'est encore incroyable de nous bassiner TROIS épisodes avec la rouquine pour conclure son histoire de manière aussi inconsistante. On en vient à se demander si Stéphenie Meyer n'était pas consciente du caractère très cucul de son intrigue et ne l'a pas gardé pour l'action, « au cas où », ne sachant pas quoi en faire précisément. Le réalisateur David Slade essaye tant bien que mal de faire monter la pression, nous ramène plusieurs fois à la préparation de l'armée de vampires qui fait un peu n'importe quoi, mais rien à faire, on s'en cogne.
- Bella... On se marie ?
- J'hésite encore...
Au moins, cela permettra de regarder une petite scène d'action sympa en fin de métrage, gavée d'effets spéciaux. On remarque d'ailleurs que si les loups-garous ont fait l'objet d'un travail attentif, l'équipe des effets visuels continue de se planter sur les aptitudes vampiriques, limitées à de simples avances rapides.
A côté de tout ça, on se rend compte très vite que l'on s'ennuie à en mourir. Il ne se passe rien, rien de rien, le film s'appuie entièrement sur son trio de personnages principaux qui conservent plus ou moins leur attitude habituelle. Edward veut protéger Bella, Jacob est énervé parce qu'il n'a pas été choisi, et Bella donne envie de filer des claques à tout le monde. Si Pattinson parvient à garder un certain niveau de crédibilité, se contentant de promener un regard langoureux sur son égérie, Taylor Lautner nous octroie sa pire prestation depuis le début de la série, tandis que Kristen Stewart se repose complètement sur le caractère semi-dépressif du personnage.

Ce qu'il y a de rassurant dans cette saga, c'est que chacun semble y trouver ce qu'il cherche : les fans du livre ne maudissent pas vraiment le film, enfin pas à ma connaissance, tandis que les réfractaires réfractent à tout va. Et ça continue de fonctionner envers et contre tout, le dernier chapitre sera même divisé en deux, Harry Potter style. Si la qualité continue à évoluer de la même façon, Révélation partie 2 devrait représenter la fin du monde telle que l'ont prédite les incas. On en reparle dans deux ans.


- Bon, et là ? Tu hésites toujours ?
- Oui, j'hésite...