7/10Freddy contre Jason

/ Critique - écrit par Vincent.L, le 17/09/2003
Notre verdict : 7/10 - Pour les fans de Freddy : «Why won't you die?» (Ecrivez votre critique)

Tags : freddy jason film contre films ray cinema

Plutôt pour les fans de Freddy

Freddy Krueger (Robert Englund) est en enfer. Il ne peut en sortir car les gens de Elm Street ont fait en sorte de ne plus penser à lui, donc ils ne rêvent plus de lui, ce qui empêche Freddy de les tuer dans son monde qui est celui des rêves. En conséquence, Freddy n'a plus de forces. Donc, il fait appel à Jason Voorhees (Ken Kirzinger), une brute qui tue tous les gens qu'il rencontre, pour tuer quelques
enfants de Elm Street pour redonner de la force à Freddy...

Bien que Freddy contre Jason contienne au début un résumé des deux séries de films, celle des Freddy (7 épisodes avant celui-là) et celle des Vendredi 13 (9 épisodes sans compter le Jason X qui se passe dans le futur et qu'il ne faut pas prendre en compte ici), il est conseillé de voir au moins le premier Freddy (Les Griffes de la Nuit) et le premier Vendredi 13 (pour la découverte du camp de vacances de Crystal Lake et pour l'histoire avec sa mère Pamela, car pour le reste Jason ne commence à tuer que dans le deuxième et ne se voit doté d'un masque de hockey que dans le troisième).

A la question que tout le monde se pose, c'est à dire « qui est le vainqueur ? », on pourra répondre que les deux héros sont immortels depuis longtemps et que donc... Par exemple, Freddy meurt dans plein d'épisodes de la série des A Nightmare on Elm Street (en VO) et revient toujours dans l'épisode d'après.

Voici donc le retour de deux icônes de l'horreur des années 1980. Freddy Krueger d'un côté, créé en 1984 par le désormais ULTRA connu Wes Craven et Jason Voorhees, créé en 1980 par Victor Miller. D'un côté, on a Freddy, le vicieux, l'intelligent, le drôle, le cynique et d'un autre, on a Jason, la brute qui ne parle pas, le tueur qui a ça dans le sang et qui est d'une absence de réflexion assez effarante. D'un côté, on a Freddy, qui tue les gens dans les rêves (ce qui donne lieu à des morts originales et inventives) et d'un autre, on a Jason, qui tue dans la réalité (ce qui entraîne des morts crues et sèches).
Que donne la rencontre des ces deux monstres du « slasher movie » ?


Et bien cela donne un savant mélange d'humour, de second dégré (comme déjà dans les épisodes 3, 4 et 6 des Freddy), de délires (voir la scène hilarante avec un monstre gluant), d'un peu d'érotisme (comme dans les Vendredi 13), de violence avec des scènes très gores, souvent originales, impressionnantes et jouissives.
Précisons que pour une fois, les jeunes qui sont la cible des deux tueurs paraissent réalistes, ce qui donne un plus non négligeable. De plus, l'actrice Monica Keena (déjà vue dans la série Dawson) et son Wonderbra font une très forte impression et la chanteuse Kelly Rowland (Destiny's Child) est excellente dans son franc parlé qui énerve tout le monde.
On peut rajouter à tout cela un scénario qui tient la route (et c'est vraiment surprenant car la rencontre des deux mondes et des deux monstres sans faire d'erreur n'était pas évidente et car il y a des moments quasi-psychologiques que l'on ne s'attend pas à voir dans un film d'horreur), des phrases fantastiques de Freddy (« Welcome to my nightmare », « Why won't you die », le célèbre « Die Bitch !!! »), une rencontre parfaite des deux musiques des deux sagas et une dernière demi-heure absolument ahurissante avec des combats à gogo et des scènes de destructions massives en folie.

Freddy contre Jason est un très bon film pour les fans de Freddy, Freddy qui reste le noyau central du film (quoi qu'on en dise) et est un très bon film pour les fans de Jason qui le voient plus brute que jamais et parfois même touchant dans son absence d'humanité (c'est le gars qui s'est fait rejeter dès l'enfance par le monde et qui donc se venge de celui-ci sans comprendre quoi que ce soit ; il est vraiment bête dans le sens le plus profond du terme).
Pour les novices, il est moins évident de dire s'ils vont aimer le film ou non. En effet, ils n'éprouveront aucun plaisir lorsqu'ils entendront la musique des Freddy ou les bruits des Vendredi 13, ils ne seront pas plus contents que ça de voir Elm Street ou Crystal Lake, ils ne seront pas forcément amusés par l'humour noir de Freddy... Par contre, ils seront sans aucun doute séduits par la poitrine de Monica Keena et par les scènes très réussies de tueries et de combats entre les deux légendes de l'horreur.

Freddy contre Jason, qui gagne ? Le monde des rêves contre la réalité, qui gagne ? Vue la part donnée aux rêves sur la durée totale du film, Freddy est le vainqueur haut la main.