6.5/10X-Men Origins : Wolverine

/ Critique - écrit par Guillaume, le 27/04/2009
Notre verdict : 6.5/10 - Effets spécieux (Ecrivez votre critique)

Tags : wolverine men film origins logan hugh cinema

Retour aux sources pour Logan. Comment le petit loup aux griffes en os devient l'invincible Wolverine au squelette en métal ? Réponse inside.

Wolverine, malgré les apparences, n'est pas la brebis galeuse du groupe X-men. Son tempérament de loup (phoque ?) devrait le faire fatalement agir et vivre en meute. Pourtant, c'est avant tout la solitude et la tranquillité que l'homme recherche.

La colère
Programme de muscu intensif. Ça se voit.
Pour ceux qui ne situent pas du tout le personnage, Wolverine, Logan de son petit nom, est le stéréotype du bûcheron canadien, si ce n'est qu'il découvre lors de son enfance qu'il est doté de pouvoirs un peu spéciaux : de longues griffes d'os surgissent de ses poings, l'aidant à semer la mort, et une étonnante capacité de régénération l'empêche de mourir, quels que soient les coups encaissés ou les impacts de balles le traversant. Plus tard, l'homme à la tignasse fournie rejoindra les X-men afin de lutter contre les supers-vilains, mais ceci est une autre histoire...

En effet, X-Men Origins : Wolverine se concentre sur le personnage de Logan (incarné par Hugh Jackman), montrant comment il est devenu la bête efficace et tourmentée qu'on rencontre dans la trilogie X-Men, dévoilant la façon dont ses pouvoirs sont apparus et comment il s'est retrouvé avec des griffes en adamantium (un métal indestructible). On comprendra aussi pourquoi il est tant tourmenté et a du mal à faire confiance à autrui.

C'est avant tout sa relation avec son frère Victor (Liev Schreiber) qui déterminera son destin. Doté de pouvoirs tout à fait similaires aux siens, le frère-loup aime bien trop la violence pour s'imposer la moindre morale, ce qui ne sera pas sans conséquence pour Wolverine qui n'aspire qu'à la paix, après avoir malgré tout perpétré d'immondes crimes, manipulé qu'il était par de brillants stratèges.

Le décor est planté et même si le descriptif demeure incomplet, le film est là pour finir de peindre le tableau.

Coup de griffes entre frères
Coup de griffes entre frères
A l'image des films X-Men, Wolverine est avant tout un film d'action. Réalisateurs, producteurs et scénaristes s'entendent à répéter sans cesse que l'histoire n'est pas en reste. Pourtant, si les premières minutes annoncent en effet un développement soutenu, on déchante rapidement en se voyant coller ici et là des références à l'univers X-Men qui traversent l'écran en étant à peine exploitées, comme s'il fallait ravir les fans en propulsant des noms, sans même se soucier de leur réelle utilité.
On rencontre ainsi Deadpool, Bradley, Wraith, Blob, l'agent Zéro, Gambit, Scott Summers, Emma Frost, etc. Au mieux, on les voit combattre le temps d'une scène, au pire ils font de la figuration utile, mais jamais le non-fan ne peut penser que ce sont des personnages importants de l'univers comics. Le gavage ne fait pas nécessairement le meilleur foie gras.

Les véritables fondus des X-Men seront donc certainement déçus par ce film, tandis que tous les autres, ou les moins exigeants, pourront se réjouir de tenir un film d'action doté d'un scénario tout de même plus épais qu'un ticket de métro. Pour dire vrai, moins on apprécie les super-héros en collants moulants et plus on aime Wolverine. On a le droit à des effets spéciaux pour la plupart très réussis (le rendu des griffes d'adamantium ne fait pas partie du lot), sans avoir le sentiment d'assister à une surenchère pressante. Si Logan joue des griffes et régénère, cela semble davantage relever de la génétique que de l'effet de manche. Le côté détestable des X-Men faisant étalage de leur puissance à grand coup d'effets spectaculaires et complètement improbables est plutôt absent. Vive le pouvoir qui semble naturel !

Maman, j'ai raté l'avion !
Maman, j'ai raté l'avion !
Le début du film est particulièrement prometteur, notamment une scène remarquable dans laquelle on voit Wolverine et son frère combattre ensemble dans tous les grands affrontements (guerres mondiales, Vietnam, etc.), le tout si bien pensé et réalisé que l'on s'imagine -à tort- une suite du même acabit.
Tout bascule lorsque la bien-aimée de Logan est assassinée. De mise en contexte bien menée, on passe à l'action en directe, le véritable début du film qui, lui, est malmené par les interventions répétées de références et de péripéties un peu surfaites.
C'est là tout le paradoxe : on apprécie davantage la mise en situation que le déroulement de l'action, alors même que l'on se plaint ensuite de la mise en contexte trop forte et anecdotique.

On sort de la salle la tête un peu vidée par l'action, par la déception d'une fin un peu hâtive, mais malgré tout, le divertissement demeure plaisant, sans être cérébral.