3.5/10Le prix à payer

/ Critique - écrit par riffhifi, le 17/04/2007
Notre verdict : 3.5/10 - Prix bas (Ecrivez votre critique)

Pas de cul, pas de fric. Le film ne cherche pas vraiment à aller au-delà de ce postulat simpliste...

Christian Clavier, après avoir été l'une des vedettes des années 70-80 avec la troupe du Splendid, puis la méga-star des Visiteurs au début des années 90, s'est retrouvé enlisé dans la ringardise et l'autoparodie dans les années qui ont suivi (La Soif de l'Or, les Visiteurs 2 et 3, etc.). Depuis quelques temps, il revient en force au box office avec des films comme Astérix ou les Bronzés 3. Comme acteur, on peut considérer qu'il a trouvé un jeu équilibré depuis quelques années. Mais il faut voir les scénarios qu'il se choisit parfois...

Jean-Pierre Ménard (Clavier), homme d'affaires gentil mais mou, a le même problème que son chauffeur Richard (Lanvin) : sa femme préfère le pognon à la gaudriole. De ruse en provocation, les deux hommes vont tenter de remédier à cet état de fait.

" Salope ! - Ordure ! - Morue ! - Pédé ! "

Ne reculant devant aucun poncif du "film de couple à problème" (engueulade fleurie, adultère, représailles sur des objets), la scénariste et réalisatrice Alexandra Leclère limite encore plus son propos en réduisant les rapport hommes / femmes au simple postulat suivant : les hommes aiment le sexe et les femmes le shopping. Une théorie étonnamment machiste et suffisamment simplette pour susciter un ennui assez grave lorsque les personnages ont passé une heure à réclamer leur dose de galipette ou d'oseille à leur conjoint(e). Narrativement, autant dire que ça ne mène pas très loin.

Peut-on alors au moins espérer se bidonner devant des répliques bien senties ou des situations exceptionnellement loufoques ? Non. Les dialogues seraient plutôt en mode pilote automatique, et le ton du film se veut trop réaliste pour s'autoriser des écarts burlesques. La musique elle-même, pesante et démonstrative, encombre ce qui dans d'autres mains aurait pu être un vaudeville léger et enlevé.

Restent quelques scènes agréables de ci de là, grâce aux acteurs (surtout le duo Clavier-Lanvin) qui parviennent à insuffler deux ou trois moments de bonne humeur ou, plus surprenant, d'émotion dans un film qui, toute proportion gardée, ne vaut pas le prix à payer pour le voir au cinéma...