3/10Le pacte des loups

/ Critique - écrit par Filipe, le 06/02/2001
Notre verdict : 3/10 - Un budget grandiose pour un incroyable manque de sérieux! (Ecrivez votre critique)

AVERTISSEMENT : Cettte critique contient de nombreux détails sur le scénario du film.

"Le plus grand film français de l'année" est sorti le mercredi 31 janvier 2001. Les acteurs principaux sont Samuel Le Bihan, Vincent Cassel, Mark Dacascos, Monica Bellucci et Jean Yanne. La réalisation est de Christophe Gans.

Matrix a Keanu Reeves, Le Pacte Des Loups a Samuel Le Bihan, incroyable super héros qui, envoyé par le roi, est chargé de résoudre l'affaire de la bête du Gévaudan: en effet, depuis depuis deux ans déjà, un monstre terrorise la population de cette région en multipliant les carnages. Le chevalier Grégoire de Fronsac -Samuel Le Bihan-, accompagné de Mani, un indien qu'il a sauvé de la dévastation de sa tribu en Nouvelle France, doivent fournir à la cour une représentation de cette bête, et si possible le naturaliser. Tous deux se heurtent vite aux superstitions des paysans, à l'église, qui voit là une punition divine, et à la grave incompétence de la police locale.

La France se devait en effet d'avoir son Matrix: c'est maintenant chose faite: le film propose une déferlante de combats hyper-rythmés, avec une réalisation "à l'américaine" -caméras tournoyantes, arrêts sur images-. L'histoire est cohérente pendant... environ 30 minutes! Ces premiers moments nous plongent au sein d'un univers énigmatique: le spectateur ne parvient pas à se faire une idée de la morphologie de la créature. Le film garde un certain intérêt jusqu'à ce que l'on aperçoive la bête. De plus, les scènes de combat sont -après la première- lassantes car impossibles. Les deux courtisans envoyés par Louis XV se prennent tour à tour pour des super héros: seuls contre tous, ils parviennent à se sortir de toutes les situations jusqu'à ce que Mani meure -même s'il l'a cherché, puisqu'il a poursuivi seul et à pied la bête jusqu'à sa tanière!-; mais quand Mani meurt, Grégoire de Fronsac se surpasse et élimine tous ses ennemis tel Rambo dans la trilogie du même nom, muni d'un arc et de flèches enflammées. Il y a de nombreuses scènes incohérentes, stupides même: pour n'en citer qu'une: Vincent Cassel, dans la chambre de sa soeur, s'approche et la menace, tout en invoquant comme excuse son amour pour elle. Il finit par la violer! Je me demande encore aujourd'hui à quoi servait cette scène dans le scénario original. On pourrait encore faire référence au don de Grégoire de Fronsac, capable de survivre sous terre, ou bien encore au miracle final, voyant la dulcinée de Samuel Le Bihan, littéralement ressusciter grâce, bien entendu, à un remède indien inconnu.

Quel malheur de faire de la légende du Gévaudan une telle fresque! Une bête d'Afrique, munie d'une épaisse carapace métallique, avec des crocs naturels, d'autres métalliques, sous les ordres d'hommes inconnus.

Seuls points forts de ce film: - Monica Bellucci, toujours aussi charmante, et les acteurs en général, même si les cris de rage de Fronsac et les gestes vifs de la tête de Mani pour se recoiffer sont de trop. - Les décors, absolument splendides, ainsi que les costumes. - Enfin, et je me répète, la première demi-heure annonce un grand film inspiré d'un fait réel effrayant. Malheureusement, la bonne impression ne dure pas!