8/10Mystery Men

/ Critique - écrit par riffhifi, le 14/05/2007
Notre verdict : 8/10 - Superlosers (Ecrivez votre critique)

Tags : film men mystery heros blu ray comedie

Superlosers

Réalisateur de clips et de pubs, Kinka Usher s'attaque en 1998 à l'adaptation d'une bande dessinée underground créée dix ans plus tôt, appelée Mystery Men. Ce sera malheureusement son seul long métrage, mais pour ceux qui l'ont vu, le monde ne sera plus jamais le même.

Mystery Men
DR.A Champion City, le défenseur de la veuve et de l'orphelin a pour nom Captain Amazing (Greg Kinnear). Sponsorisé par toutes les marques locales de soda et de vêtements sportifs, il détient le monopole du super-héroïsme, au grand dam de trois galériens qui se font respectivement appeler la Pelle (William H. Macy), Monsieur Furieux (Ben Stiller) et le Fakir Bleu (Hank Azaria). Le trio va devoir recruter une équipe complète de bras cassés et faire ses preuves lorsque l'horrible Casanova Frankenstein (ça ne s'invente pas) kidnappe Captain Amazing.

Armé d'un casting impeccable, d'un scénario hilarant, d'une bande originale endiablée et d'effets spéciaux n'ayant rien à envier aux plus sérieux des blockbusters, Kinka Usher partait avec tous les atouts dans sa manche. Mais la partie n'était pas gagnée d'avance pour autant. Par exemple, l'ego d'un Ben Stiller ou d'un Paul Reubens (le célèbre Pee-Wee Herman des années 80) aurait pu pousser l'un ou l'autre à tirer toute la couverture à lui, au détriment de l'équilibre du film. Mais fort heureusement, chacun des neuf (!) personnages principaux a l'occasion d'exprimer son potentiel comique au cours du film : le Sphinx par exemple, dont le pouvoir est d'être « très mystérieux », distille à intervalles réguliers ses sentences imparables du style « Si tu doutes de tes pouvoirs, tu donnes du pouvoir à tes doutes », pendant que le Fakir Bleu (dont le costume bariolé ne compte pas une seule trace de bleu !) dévalise les tiroirs de Mystery Men
DR.
vaisselle de sa mère pour se procurer les fourchettes qu'il lance sur ses ennemis...

Le pouvoir comique du film n'est pas son seul point fort : les personnages, aussi risibles soient-ils du haut de leur incapacité flagrante, n'en sont que plus attachants. Leur obsession commune les oblige à affronter toutes sortes de conflits intimes, l'un avec son épouse et ses enfants, l'autre avec la femme qu'il aimerait séduire... Vivre sa passion, même sans talent, demande une abnégation et une obstination qui ne sont pas donnés à tout le monde. Les scènes les plus échevelées (le recrutement de l'équipe, durant lequel défile une collection insensée de personnages improbables) alternent donc avec quelques moments d'une sobriété et d'une efficacité surprenantes (l'histoire de Ben Stiller avec Claire Forlani).

Mystery Men, petite perle trop vite oubliée, est à la fois une comédie réjouissante (particulièrement pour les amateurs de comic books), une réussite visuelle (la photographie est de Stephen H. Burum, chef opérateur régulier de Brian De Palma) et un plaidoyer sincère et léger pour les passionnés de tous poils, doués ou pas. Une friandise pareille ne se refuse pas.