1/10Versus, l'ultime guerrier

/ Critique - écrit par Nicolas, le 21/10/2002
Notre verdict : 1/10 - Ghost of Farce (Ecrivez votre critique)

Tags : versus film dvd ultime guerrier cinema achat

Ghost of Farce

Ne cherchez pas ne serait-ce qu'une ébauche de plan dans cette critique, je n'ai absolument pas l'intention de m'évertuer à pondre quelque chose de correct sur ce film. Ai-je vu pire..? Peut-être, oui, mais je ne suis plus très loin de toucher le fond. L'histoire en deux mots : très nulle. Oups, excusez-moi, ça c'était mon avis. Alors le scénario : Un groupe de Yakuzas/repris de justice sont dans une forêt pleine de zombies. Ils ont des flingues, des épées, des voitures, etc. Ah, il y a aussi une fille amnésique. Voilà, c'est parti, préparez les tonneaux d'hémoglobine, c'est soirée boucherie ce soir. En y réfléchissant, Versus se voulait peut-être film d'action, ou film parodique, ou bien encore film d'horreur. C'est vrai que de l'action il y en a, ils se battent tout le temps et ne trouvent rien de mieux que tronçonner joyeusement du zombie. C'est vrai que de la parodie il y en a, clins d'oeil à MatriX, Highlander, et on se demande parfois si le réalisateur avait vraiment conscience de tourner des scènes pitoyables. Et c'est vrai qu'il y a de l'horreur, puisque nos petits acteurs anonymes adorent crever boyaux à découvert et couverts de sang. Dès les dix premières minutes, le ton est donné : un chassé-croisé de vannes et de testostérone, histoire de montrer que le héros en a. Ce qui sera confirmé tout au long du film. Accrochez-vous, à partir de ce point, on en a pour deux heures. Deux heures où des personnages vont et viennent, sans nom ou but particulier, dans une immense forêt ; des personnages qui parfois se rencontrent, parfois discutent, souvent se battent, et tout cela pour la bonne cause. Quelle cause précisément..? Mais gaver de plaisir le spectateur hilare ne jurant que par BrainDead, Battle Royale, voire même Ghost of Mars pour les vrais durs, ceux qui voient au-delà du déluge d'hémoglobine la véritable profondeur de tout ceci. Et c'est vrai que si on lève toutes les scènes pathétiques, la vérité éclate : un néant absolu, un vide sidéral à faire honte comme jamais au cinéma. D'ores et déjà culte, sur ce constat.
Imaginons : Vous organisez une soirée entre amis bien arrosée, personne n'a déboursé ne serait-ce qu'un petit centime d'euro pour voir ce nanard, et tout le monde est particulièrement inspiré pour trouver des jeux de mots simplets. Voilà le schéma type de la seule façon de voir Versus, l'Ultime Guerrier tout en passant un moment agréable. Tout autre idée envisagée doit être proscrite. Je vous ai prévenu.