3/10Shérif fais-moi peur - Le film

/ Critique - écrit par Nicolas, le 30/08/2005
Notre verdict : 3/10 - La somme de toutes les peurs (Ecrivez votre critique)

Tags : film sherif peur cinema duke films comedie

La somme de toutes les peurs

Ca devait arriver un jour, et je n'ose même pas imaginer ce qui pourrait se passer avec L'Agence Tous Risques et Mac Guyver (quoiqu'on pourrait bien rigoler un coup). Imaginez, ils avaient tout de même pressenti Ashton Kutcher et Paul Walker pour jouer les Duke ! Et ils ont changé pour Johnny Knoxville (Jackass, beurk) et Sean William Scott (American Pie, beurk). « Ils » ? « Ils », ce sont les géniaux commerciaux qui croient dur comme fer au filons des séries des années 70-80 et de la vague rétro à laquelle tout le monde veut nous faire croire. Résultat : bin voici un exemple...

Piégés par l'homme d'affaire Boss Hogg (Burt Reynolds), les cousins Duke se voient déposséder de leur ferme et de leur voiture, surnommée « General Lee ». Lorsqu'ils s'aperçoivent que Hogg a mis la main sur toutes les bicoques avoisinantes, les Duke flairent le coup monté...

La série ne volait déjà pas haut, le film fait dans le rase-mottes franchement casse-gueule. Oh, en tout cas, il respecte la série originelle. Peut-être trop, au point de se retrouver devant un épisode à l'ancienne, mais en plus long. Boss Hogg veut faire le malin, aidé de son acolyte le shérif Rosco P. Coltran, et les frères Duke calment le jeu à coup de courses-poursuites spectaculaires. Le scénario type, en somme. Vraiment pas de quoi mettre les petits plats dans les grands, ni chercher à attirer du beau monde. Deux têtes à claques prennent les têtes d'affiche, les fringants Johnny Knoxville et Sean « Stiffler » William Scott, semble-t-il nés pour ce rôle puisqu'ils incarnent deux têtes à claques de cousin. Dernier maillon de la trinité, Jessica Simpson, ou comment réduire un rôle de potiche à son plus simple emploi complètement assumé (= se balader à moitié nue pour séduire les mecs et sauver les cousins). Devant ce casting plutôt djeun's, on s'attend à une modélisation techno-moderne de la réalisation, pour toucher le jeune public à l'image d'une certaine Coccinelle. Que nenni, le film fait dans le classicisme bas de gamme et se découpe les courses-poursuites de bagnoles, omniprésentes, à la moulinette MTV, en oubliant dans son sillage l'humour et tout le reste.

Pas vraiment d'intérêt pour les profanes de la série, puisque de toute façon ils ne semblent pas être visés. Peut-être que les fans y trouveront leur compte, s'ils ne sont pas regardants sur la médiocre qualité de ce produit de commande bien trop stéréotypé.