6/10Pearl Harbor

/ Critique - écrit par Filipe, le 10/06/2001
Notre verdict : 6/10 - Pro-"vive les américains" mais impressionnant (Ecrivez votre critique)

Tags : pearl harbor national guerre park avions etats

"Pearl Harbor: rade des îles Hawaii (île d'Oahu). La flotte américaine du Pacifique y fut détruite, par surprise, par les Japonais le 7 décembre 1941, ce qui provoqua l'intervention des états-Unis dans la Seconde Guerre Mondiale." -Petit Larousse Illustré-

Au début de la Seconde Guerre Mondiale, Rafe -Ben Affleck-, un pilote de chasse émérite, tombe amoureux d'une charmante infirmière, Evelyn -Kate Beckinsale-. Décidé, un mois plus tard, à aller combattre l'ennemi nazi en Europe, il confie sa compagne à son meilleur ami, Danny -Josh Hartnett-. Ces deux derniers se retrouvent mutés à Pearl Harbor.

Le cinéma se doit de présenter de tels événements, de jouer un rôle didactique auprès du très grand public qu'il touche. Pearl Harbor est un nouveau film de guerre américain, très spectaculaire -les scènes de combat sont absolument effrayantes de réalisme, certains passages rappellent Titanic, d'autres Il Faut Sauver le Soldat Ryan-; le rythme de l'action ne faiblit quasiment jamais et l'on ne s'ennuit pas pendant les 2 h 45 min du film. Reste qu'une nouvelle fois, et malgré le fait que son sujet principal soit une lourde défaite américaine, ce film n'évite pas les énormes clins d'oeil patriotiques et les américains, même perdants, arrivent à gagner! -il est vrai que 3.000 hommes morts en une heure...-.

De plus, il ne fallait pas que le film soit une simple reconstitution historique: la trame secondaire est d'ordre sentimentale et est, selon moi, assez mal imaginée et mise en scène. Mais il s'agit d'une histoire triste, donc émouvante et prenante... Qui plus est, Kate Beckinsale est très charmante! Pearl Harbor est un film qui va en impressionner plus d'un, et ce, parce que le film a été conçu uniquement pour séduire les foules. Il joue intelligemment sur l'opposition bonheur-malheur, amitié-haine avec l'amitié qui gagne toujours... Le film montre bien entendu la bêtise de l'Homme, sa vanité, mais aussi son courage, son esprit de solidarité, d'amitié et d'amour: l'Homme est un métronome, de nature à la fois bonne et mauvaise, de comportement à la fois magique et condamnable.

Allez voir ce film pour le souvenir que vous en garderez.