6/10L'oeil du mal

/ Critique - écrit par Nicolas, le 06/07/2009
Notre verdict : 6/10 - Les yeux dans LaBeouf (Ecrivez votre critique)

Un thriller parano assez commun mais bien emmené, où l'absurde côtoie la critique à chaque instant. Mais pas de manière égale, oh non.

Voilà un film relativement passé inaperçu mais qui est rentré dans ses frais ! Peut-être la petite tronche de jeunot de Shia LaBeouf est-elle enfin devenu L'oeil dans le bleu
L'oeil dans le bleu
bankable, après ses apparitions dans les grosses pointures pleines de pépettes que sont Indiana Jones IV et Transformers ? Oui, bien probable, car en soit, L'œil du Mal n'a rien de très original, se définissant comme un thriller parano appuyé lourdement sur le débat de la surveillance à grande et à petite échelle. « Le FBI vous écoute à travers votre portable ! Les caméras enregistrent tout, les satellites  aussi ! Nous sommes surveillés, tout le temps, partout ! » Oui, voilà, oui, rien de très original donc, mais il y a un fond, un contexte. Un regard sur l'Amérique, même, un peu critique, qui dénonce les systèmes de renseignements du pays et l'utilisation qu'en font leurs dirigeants, qui pointe du doigt la contradiction entre la volonté d'être au plus proche de la réalité et de parer à toutes éventualités, et les décisions qui en découlent. Tout ça reste un peu timide et ne va certainement pas remettre en cause quoi que ce soit, mais bon, elle existe cette petite réflexion, on ne pourra pas dédouaner le film de ça.
Parce que pour le reste, nous avons affaire à du lourd, de la bonne grosse ineptie de compétition, du n'importe quoi de chaque instant, de l'absurde et de l'invraisemblance à tout va. Je vous passe les détails sur le twist central qui nous révèle, peut-être un peu trop, qui sont les mystérieux instigateurs de ce complot, pour m'intéresser à tout le reste. Apparemment, "on" a voulu livrer un produit d'action / thriller à la Michael Bay, reposant avant tout sur le cocktail fuite + explosions + scènes incompréhensibles, et "on" a réussi. Le rythme est soutenu, grave soutenu, et du coup, la durée somme toute classique passe bien, sans véritable ennui.
Peut-être qu'une approche plus sérieuse aurait desservi le film ? Quoiqu'il en soit, même si l'on n'arrête pas de pencher la tête devant telle ou telle excentricité scénaristique, on se demande constamment comme tout cela va finir et quelle est l'aboutissement de ce plan démoniaque, tout en sachant que l'on ne sortira pas grandi de cette expérience. A la réflexion, tout comme Shia et Michelle Monaghan, tout deux en sous-régime mais relativement crédibles.

En somme, L'œil du Mal, c'est pas si mal, même si c'est franchement n'importe quoi du presque début à la presque fin. Ce petit côté absurde a au moins le mérite de rendre le concept attrayant et bien rythmé, et l'on pourra de surcroît vendre le film comme un pamphlet à ses copains, même si ses aspirations se révèlent vite très timides et pas très porteuses.