8/10Willow

/ Critique - écrit par Nicolas, le 23/08/2002
Notre verdict : 8/10 - Passe-partout au pays des fées (Ecrivez votre critique)

Tags : willow film star howard with davis warwick

Passe-partout au pays des fées

Willow est un film de 1988 réalisé par Ron Howard, sur une histoire de George Lucas, avec une musique de James Horner, et produit sous la bannière Lucasfilm Ltd. La sortie DVD (Enfin !) nous permet de reparler un peu de ce qui est l'un des rares chefs-d'oeuvres de l'Heroic-Fantasy, indéniablement moins épique que Le Seigneur des Anneaux mais au moins aussi passionnant.

Le peuple des Nelwyns, petits paysans pas plus grand qu'un mètre vingt, vit reclus dans la forêt à l'écart des Daikinis, les humains. Lorsqu'un d'entre eux, Willow Ufgood (Warwick Davis), trouve un enfant Daïkini dans la rivière, il plonge tout son village dans la crainte. Le bébé est voué à devenir la princesse Elora, mettant en danger la suprématie de l'affreuse Reine Bavmorda, qui lance à travers le pays son armée pour éliminer l'enfant...

Tous les ingrédients de l'Heroïc Fantasy sont ici réunis : la princesse, ou tout du moins le début de princesse à sauver ; la fine lame solitaire sans aucune attache (Val Kilmer, dans le rôle de Madmartigan) ; La méchante reine, affreuse et puissante ; et tous un pays fantastique peuplé de créatures mystérieuses, de magie, et de paysages grandioses. Willow se veut non seulement impressionnant visuellement (pour l'époque), mais également drôle et passionnant. Ainsi, Willow se voit adjoindre Madmartigan, mi-voleur mi-guerrier, ignorant les principes mais aux très grandes capacités, et deux Brownies (pas les gâteaux, mais de minuscules humains) un peu espiègle et pas super-intelligent. Si le scénario ne laisse aucune surprise au spectateur qui en a vu d'autres, il est suffisamment bien écrit pour le transporter pendant ces deux bonnes heures d'action (les grandes scènes de combat, les courses poursuites...), d'humour (Madmartigan, les Brownies...) et de magie (les transformations bien malgré elle de la magicienne Fin Raziel, les monstres...). Egalement, Willow marque un certain tournant dans les effets spéciaux, en introduisant la technique du "morphing", expliquée en long large et travers dans les bonus du DVD, qui n'est pour nous maintenant qu'un gadget mais qui faisait office de révolution en 1988.

Willow, malgré ses quatorze années au compteur, est un incontournable de l'Heroïc Fantasy, par son aspect visuel, son récit, et son humour. Le script reste cependant davantage tourné vers les enfants, mais séduira certainement les plus âgés d'entre nous. Et puis, quel bonheur de ré-entendre la bande son signée James Horner !
Un DVD techniquement très réussi, surtout l'image, nette et chatoyante (oui, elle chatoye !). Le son est correct mais n'utilise pas aussi bien qu'il le pourrait le 5.1. Niveau bonus, c'est beaucoup plus fade, les commentaires audio de Warwick Davis, un petit reportage promotionnel sur le tournage, un documentaire sur le morphing, et le lot de bandes annonces / photos souvenirs.