7/10Super size me

/ Critique - écrit par weirdkorn, le 30/06/2004
Notre verdict : 7/10 - Mac Attack (Ecrivez votre critique)

Tags : super size film spurlock morgan documentaire mcdonald

Michael Moore a ouvert la voie du documentaire ayant pour but de dénoncer les nombreux problèmes propres aux Etats-Unis tout en gardant une bonne dose d'humour afin d'en faire un divertissement ouvert à tous. Morgan Spurlock, un jeune producteur d'émissions télévisées et légèrement tête brûlée reprend le même principe en s'attaquant à l'obésité et plus précisément aux fast-foods, ciblant le géant McDonald avec son film Super size me. Il a vu qu'à New York, deux adolescentes obèses avaient intenté un procès à cette firme qui était la cause de leurs problèmes physiques. Le roi des hamburgers se défendit en répondant que personne n'avait prouvé les nuisances de la nourriture servie. Il n'en fallait pas plus à Morgan Spurlock pour se lancer dans un grand défi. Cet homme d'une forte carrure (1m88 pour 84kg) va essayer de prouver le danger de cette nourriture de la façon la plus extrême qu'il soit, c'est-à-dire en ne se nourrissant exclusivement qu'au McDonald durant un mois. Tous ses petits-déjeuners, déjeuners et dîners ne seront constitués que de Big Mac, Cola géant, pancakes ou autres milk-shakes fraises. Bien sûr, il a aussi le droit de prendre de l'eau ou les salades proposées mais McDonald n'est pas réputé pour ça. De plus, Morgan Spurlock va s'infliger un deuxième défi encore plus extrême. Quand on lui propose le menu Supersize (Frites géantes, coca d'un litre et énorme hamburger), il doit le prendre et le finir ce qui n'est pas sans problème. Durant son test, il va être suivi par trois docteurs, une nutritionniste et un professeur de gym qui lui indiqueront son évolution métabolique et psychique.

En pleine forme physique, Morgan Spurlock est prêt. C'est parti pour son premier Mac Déjeuner. Le pauvre, il va en baver pendant un mois. Ce documentaire, bâti chronologiquement autour du défi de son réalisateur ne s'arrête heureusement pas à voir un type s'empiffrant de hamburgers. La majeure partie du film est constituée de différents reportages sur l'alimentation aux Etats-Unis, dans les écoles, les habitudes de consommation, les lobbys de l'industrie agroalimentaire, etc. C'est à la fois utile et indispensable à sa démonstration. On comprend mieux ce qui rend les américains obèses, ce qui risque de nous arriver et les dangers de cette nourriture. La force de Super size me est que Morgan Spurlock paie de sa personne. Il teste personnellement ce défi insensé et l'on peut voir les changements qui le frappent tant physiologiquement que psychologiquement, avec l'avis et le regard des spécialistes à l'appui. C'est rythmé, ces démonstrations sont pertinentes et pleines de bon sens mais je trouve qu'il n'arrive pas au niveau de Michael Moore. La comparaison vient tout de suite par rapport à l'américain joufflu à la casquette qui possède un je-ne-sais-quoi en plus rendant le tout encore meilleur. Morgan Spurlock utilise les mêmes procédés comme des petits films d'animation, une grande force de persuasion et de l'humour mais cela reste moins bon. Cela dit, pour une première réalisation, le coup d'essai est largement réussi.

Alors, je suis sûr que vous aimerez connaître les résultats. Je peux simplement dire que ceux-ci sont plus inattendus que prévus, surtout du point de vue médical. Morgan Spurlock a grossi de 11 kilos (dont 5 la première semaine), a vu entre autres son taux de cholestérol exploser et a commencé à développer une dépendance à la nourriture McDonald. Pour connaître tous les résultats, je vous encourage à aller voir le film. En tout cas, le film a fait beaucoup parler de lui aux Etats-Unis et McDonald a même retiré son menu Super size. Comme quoi, la démonstration en chiffres et en image est efficace.