8/10Savages

/ Critique - écrit par jaiina, le 17/04/2013
Notre verdict : 8/10 - Retour aux sources réussi pour Oliver Stone (Ecrivez votre critique)

Tags : film savages stone chon cinema oliver thriller

Après quelques films décevants, Wall Street 2, W, World Trade Center, Oliver Stone revient à ses premières amours et ses thèmes de prédilection : la drogue et la violence. Et là, il redevient le réalisateur inspiré, nerveux, anti-conformiste que l’on aime (ou pas, c’est selon les goûts de chacun).

Savages
DR.

Ben, un botaniste à l’âme sensible et social, Chon, un militaire que la guerre a bien abîmé et O, une fille bien ricaine comme il faut, s’aiment (et oui, qui dit drogue et violence chez Stone dit aussi sexe…particulier et un peu racoleur à mon goût mais il faut croire que c’est tendance avec Spring Breakers) et fabriquent de la bonne herbe. Ce qui  ne manque pas d’attirer la convoitise de Salma Hayek alias Elena, une chef de cartel mexicaine qui voudrait bien s’emparer de la recette de cette herbe. Je ne vais pas dévoiler l’intrigue mais la suite du film est basée sur des enlèvements/ sauvetages et tentatives de survie sur fond de luttes de pouvoir. La mise en scène est rondement bien menée, sans temps mort, les décors et couleurs participent pleinement au propos. La violence est crue mais à l’image de ce qu’on voit régulièrement aux informations. L’histoire est claire, directe, sans plan/dessein compliqué qui perdrait le spectateur en route.

L’une des forces majeures d’Oliver Stone est d’avoir su s’appuyer sur des acteurs au sommet de leur art, connus ou non, aussi bien pour les premiers rôles que les seconds rôles.  Je pense à Salma Hayek (elle retrouve ici un rôle à sa hauteur, loin des pages people dont elle fait souvent l’actualité) ; Benicio Del Toro ou Aaron Taylor-Johnson.

Savages
DR.

Enlevé, violent, nerveux, ce film ne laisse pas indifférent et est prompt à susciter des polémiques. On pourra naturellement s’interroger sur le sens moral du film, sur le message qu’Oliver Stone cherche à faire passer mais c’est dans sa personnalité de faire des films de cet acabit. Un petit bémol toutefois sur l’utilisation trop fréquente de la voix off. Elle alourdit le propos et casse le rythme. Un film sans grande surprise mais dont le sujet est bien maîtrisé.

Savages
Un come back réussi.