8.5/10Retour vers le futur - La trilogie

/ Critique - écrit par weirdkorn, le 03/04/2005
Notre verdict : 8.5/10 - Retour vers le futur (Ecrivez votre critique)

Tags : futur retour vers marty blu ray trilogie

Critique de la trilogie

Imaginez que vous puissiez remonter dans le temps et rencontrer vos parents à votre âge. Quel serait votre comportement envers eux ? Voilà comment à partir d'une idée toute simple on construit un classique. Cette pensée de Bob Gale est à la base de la trilogie des Retour vers le futur, petit chef d'oeuvre de comédie SF aujourd'hui incontournable. Presque vingt ans après sa sortie au cinéma, la trilogie est parue en DVD et il serait dommage de la manquer. Toujours aussi drôles et inventifs, les films sont des divertissements familiaux quasi parfaits que chacun se doit de connaître.
Écrite par Bob Gale et Robert Zemeckis, le premier se chargeant de la production et le second de la réalisation, cette oeuvre majeure du cinéma contemporain n'a pu voir le jour que par la contribution de
Steven Spielberg qui en avait bien vu tout le potentiel. Même si l'histoire n'était supposée durer qu'un épisode, une suite en deux parties a été vite créée suite au succès rencontré pour devenir la trilogie que nous connaissons aujourd'hui.
Let's go right back to the future.

Retour vers le futur, le plus innovant


Vingt ans après sa sortie c'est toujours un plaisir de revoir Retour vers le futur. Même si le film a pris une ou deux petites rides (la Delorean, les boutons lumineux), il n'en reste pas moins un modèle de divertissement, de fraîcheur et de dynamisme. Encore aujourd'hui, jamais une histoire n'aura réussi à mêler aussi habilement fantastique, humour et action. Tout le monde l'apprécie, la comprend et s'y retrouve, ceci partout dans le monde. C'est le film familial et universel par excellence de par ses personnages et son intrigue.

Marty McFly (Michael J. Fox) est un ado comme un autre. Il va au lycée, a une jolie copine et souhaite devenir une rock star. Cela dit, il est ami avec un homme peu ordinaire tenant plus du savant fou que du scientifique : le docteur Emmett Brown (Christopher Lloyd). Tout de même inventeur de talent, il arrive à mettre au point une machine à voyager dans le temps à partir d'une DeLorean. Marty participe à cette découverte mais celle-ci tourne mal et il est envoyé 30 ans plus tôt dans sa ville de Hill Valley. Cet événement va le confronter à ses propres parents adolescents et pourrait bien changer le cours du temps.

Il faut une histoire qui se tienne, pas forcément compliquée, mais dont tous les rouages puissent tourner. Autant dire tout de suite qu'à ce niveau le scénario est parfait, du béton armé. On peut le retourner dans tous les sens et le prendre par tous les bouts, il ne comporte pas d'erreur et est d'une logique implacable en dépit du nombre de situations fantastiques s'y déroulant. Parfaitement équilibré et rythmé, ce film nous offre en plus une atmosphère magique de par la restitution de ces années 50 idéales. Tourné vers l'humour, il est d'une énergie impressionnante et nous donne de la bonne humeur à chaque visionnage. L'excellent thème d'Alan Silvestri et les différentes musiques en accord avec les époques permettent encore d'élever le film à un niveau supérieur. Retour vers le futur est une thérapie idéale contre la déprime et l'on devrait s'en repasser régulièrement un passage pour garder le sourire.

En effet, nombre de scènes et de détails sont devenus cultes aujourd'hui et arrivent toujours à produire le même effet sur nos zygomatiques. Cet humour si léger et si efficace est réellement enchanteur. Beaucoup d'expressions (c'est pas le pied, 88 miles à l'heure) ou de passages (la rencontre de Marty et de sa mère ou le titre Johnny B. Goode) sont inoubliables. C'est bourré d'anachronismes, de sous-entendus et c'est tout simplement génial. Les deux acteurs principaux jouent aussi un grand rôle dans ce succès de par leur composition. Michael J. Fox est parfait en ado plein de vitalité et Christopher Lloyd incarne on ne peut mieux le scientifique désaxé.

Retour vers le futur est un classique et une réussite totale si bien qu'une suite a été rapidement envisagée. Il est pour beaucoup le meilleur épisode de la trilogie, alliant à la perfection fantastique et comédie. Il reste l'épisode le plus drôle, le plus cohérent et le plus équilibré de la série. Une petite perle !

Retour vers le futur 2, le plus dense

Quatre ans plus tard, les aventures temporelles de Marty McFly et de Doc Brown reprennent exactement là où ils les avaient laissées. Hormis le père et la copine du
héros, l'équipe de l'épisode 1 se retrouve au complet, prête à tourner une suite en 2 parties. Direction le futur, à savoir 2015, afin de corriger un acte du fils de Marty qui pourrait ruiner toute sa famille. Cette seconde partie décide d'aborder encore plus profondément le thème du voyage dans le temps, à savoir les conséquences des interactions entre futur et passé et les paradoxes temporels pouvant en résulter.

Autrement dit, cela va bouger autour de Marty. Cet épisode, très tourné science-fiction, est assurément le plus dense, le plus nerveux et le plus complexe. Il n'y a pas une seconde de répit dans cette histoire se déroulant sous différentes époques. Futur, présent modifié et passé, tout y passe. Encore une fois, la construction du scénario est en béton malgré quelques détails à revoir. En fait, on a même l'impression que le film aurait pu être davantage développé, notamment dans sa partie se déroulant dans les années 80. Tout va parfois tellement vite que l'on aurait aimé que le rythme se ralentisse un peu pour profiter du spectacle.

En effet, Retour vers le Futur 2 possède la même ambiance que le premier épisode et c'est toujours un plaisir que d'y retrouver humour et dynamisme. Le film reste une comédie familiale de science-fiction d'un haut niveau et remplit parfaitement les attentes que l'on pouvait avoir d'une suite. On y retrouve également quelques trouvailles comme le Hoverboard qui a tout pour être culte. Cela dit, on ne retrouve pas la fraîcheur et la légèreté caractéristiques du premier film puisque tout y est un peu plus excité. Michael J. Fox fait également plus âgé et on l'imagine moins en lycéen malgré sa tête juvénile.

Mais là où le deuxième épisode apporte un plus considérable est dans la réutilisation de scènes déjà vues dans le numéro 1. Ainsi, retrouver des éléments connus et les voir sous un autre angle est une idée absolument géniale, sachant que le public s'y retrouvera forcément. A chaque époque, on trouve des situations similaires et semblant prédestinées. Cela amène à développer des questions sur le destin et la fatalité, particulièrement dans le cas de Marty McFly qui ferait tout pour qu'on ne le traite pas de mauviette.

Retour vers le futur 2 n'est pas qu'un épisode charnière. C'est le plus dense de la trilogie, capable d'enrichir et de complexifier une histoire simple en un peu plus d'une heure et demie. Cela dit, Robert Zemeckis, occupé à tourner le numéro 3, n'a pu se consacrer comme il le voulait au montage et cela s'en ressent quelque peu. Survitaminé, le film aurait parfois gagné à être plus posé et certaines scènes à être plus approfondies. Il n'en reste pas moins un très grand film, aussi culte que le premier.

Retour vers le futur 3, le plus à l'ouest

Le troisième épisode de la saga marque une coupure par rapport aux précédents. Conçu en même temps que le numéro 2 dont il prend la suite une fois de plus à la seconde près, il en est pourtant bien différent. En effet, cette dernière aventure ressemble bien plus à un western qu'à un film de science-fiction. Hill Valley reste le lieu d'action mais lorsqu'on y rajoute un saloon et une route en terre battue, les données sont forcément modifiées.


Ce changement de style déroute au premier abord mais arrive tout de même à s'intégrer au reste de l'histoire. L'ambiance n'a pas changé, les deux personnages principaux et le lieu sont identiques et l'on sait que l'on se trouve dans un Retour vers le futur. C'est toujours bourré d'humour et très dynamique mais on n'y retrouve pas la magie des deux premiers épisodes. Il permet tout de même de boucler la boucle sur la question de la destinée, entre Marty qui ne se laisse pas traiter de mauviette et Doc sur le point d'abandonner ses principes de scientifique pour la femme de sa vie.

Oui, Doc est amoureux et lui aussi aimé, aussi improbable que cela en a l'air. Malheureusement, une histoire d'amour n'a pas forcément sa place dans un Retour vers le futur puisque pour la première fois le rythme baisse de régime. Le film ne peut pas prétendre être aussi culte que les autres, comportant moins de scènes, de trouvailles ou de dialogues inoubliables.

Retour vers le futur 3 reste tout de même un film parfaitement cohérent et divertissant mais qui ne possède pas la dimension des précédents. Faire un western et une histoire d'amour étaient des paris osés de la part de Robert Zemeckis et de Bob Gale pour conclure la saga. Grands maîtres de cette trilogie, ils ne se sont pas ratés mais ne sont pas non plus arrivés à faire une fin digne des deux premiers épisodes.

Et le DVD dans tout ça ?

A grande trilogie, grand coffret DVD ! En tout cas, on pourrait le supposer, ce que n'ont pas fait les gens d'Universal. Sans être mauvaise, cette édition regroupant les trois films et quelques bonus est tout de même loin d'être complète. Tout d'abord, il n'y a pas de disque bonus séparé des trois épisodes ce qui limite tout de même le contenu en nouveauté. On retrouvera tout de même pour chaque film un petit reportage de quinze minutes, un bêtisier, des scènes coupées, la bande-annonce et quelques photos ou story-boards. C'est ce que l'on peut appeler le strict minimum. Les reportages, créés pour le DVD, sont intéressants mais un peu courts et le reste est trop peu important pour prendre de la valeur. Le premier épisode compte toutefois quelques suppléments en plus avec un document d'époque d'un quart d'heure, un commentaire audio de Bob Gale et de Robert Zemeckis et l'on peut y découvrir des anecdotes au long des scènes. Le problème, outre des anecdotes peu intéressantes, c'est que ce commentaire audio n'en est pas un. C'est une interview d'un peu plus d'une heure totalement décrochée de l'histoire. Cela ne passe pas du tout et aurait dû être mis à part puisque cela arrive même à gâcher le film et l'entretien.
Niveau technique, le résultat est bien meilleur que pour les bonus. Les trois épisodes ont été re-masterisés et l'image est vraiment très belle. Le son a également été revu et on nous propose une version française d'une grande qualité en DTS. Malheureusement, la piste anglaise ne bénéficie pas de cette amélioration. Il faut tout de même remarquer à quel point le doublage de version française a été réussi et pour une fois ne souffre pas de la comparaison avec la version originale.

Cette trilogie des Retour vers le futur est indispensable pour le fan qui pourra y retrouver ses films préférés. Les autres pourront découvrir cette saga de science-fiction humoristique qui demeure Le modèle du genre. On peut reprocher que l'édition ne soit pas tout à fait complète au niveau des bonus ou de l'aspect technique. Mais nom de Zeus, il paraît qu'Universal en garde en réserve afin de fêter comme il se doit les 20 ans de la sortie du numéro 1. C'est pas le pied pour les heureux détenteurs de ce coffret soumis à la dure loi marketing. Ils pourront toutefois retrouver le sourire en regardant une énième fois Marty jouer à la rock star lors de la fête de l'école. Trois films faits pour avoir la pêche, c'est tellement rare.