6/10Open Water

/ Critique - écrit par weirdkorn, le 15/08/2004
Notre verdict : 6/10 - Piège en haute mer (Ecrivez votre critique)

Tags : water open plongee diver formation neoprene niveau

Peur de l'eau? Peur de tout animal pouvant nager sous vos pieds? Peur d'être perdu sans aucun moyen de secours? Si la réponse est oui, apprêtez vous à vivre un véritable cauchemar avec Open Water. Basé sur une histoire vraie, ce film raconte comment un couple de plongeurs a pu être oublié au large par son bateau. Réalisé sans grands moyens, je m'imaginais que c'était le pendant aquatique de La Mort Suspendue. Et bien, ce n'est pas vraiment le cas. Susan et Daniel sont usés par leur vie professionnelle. Ils décident de partir aux Caraïbes se ressourcer. Tous deux amateurs de plongée, ils embarquent avec une vingtaine de personnes afin de pratiquer leur loisir. Mais suite à un cafouillage sur le bateau, les organisateurs les oublient et les laissent seuls, tous les deux en pleine mer avec leur tenue de plongée. Que faire pour eux? Attendre que leur embarcation revienne? Nager vers un bateau visible à l'horizon? Cela sans compter que le courant les dérive et que ces eaux sont infestées de requins.

Imaginez vous dans cette même situation. Voilà le parti pris du film. Ici, ce n'est pas Hollywood et cela aurait été dur à faire de toute façon avec le petit budget du film. Pas de grandes morales, de moments d'action ou de tout ce qui fait le genre. Le réalisateur a même cherché à faire l'inverse, tourner un film très intimiste. On suit donc le couple en DV avec un peu n'importe quoi comme angle de vue, des paroles rares et l'on voit même un nu total de la femme (c'est gentil mais inutile). Bref, ce n'est vraiment pas habituel mais pas réussi non plus. L'ennui vient vite, le film est long à commencer et l'on attend qu'une seule chose, qu'ils soient en mer (c'est sadique mais c'est quand même pour ça que l'on y va).

Le bateau les laisse enfin et c'est un tout autre film que nous avons là. Il ne reste plus que ces deux personnes perdues en mer et nous, spectateurs de leur aventure. Une aventure qui tourne au calvaire, voire pire. Malgré leur combinaison leur permettant de flotter, Susan et Daniel savent que plus le temps passe, plus il sera dur de les retrouver. Et quand les premières grosses bestioles se pointent, ça ne rigole vraiment plus du tout pour eux. Ainsi, on voit leur caractère évoluer, passant de la frustration à la déprime à la colère ou au désespoir, mais sans la même réussite vue dans La Mort Suspendue. Pourtant les acteurs y croient (les pauvres ont passé tout le tournage dans l'eau) mais la magie a du mal à apparaître à cause d'une réalisation manquant de tonus et d'ingéniosité. J'ai ainsi eu l'impression qu'Open Water était bien plus long qu'il ne l'est. Cela dit, plus le temps passe, plus le film nous prend et cela jusqu'à une fin qui nous mystifie. La séance se termine, on en sort glacé et bouche bée, seulement heureux d'avoir les pieds qui touchent la terre ferme.

Open Water est un film que l'on n'oublie pas de sitôt mais que l'on n'a pas forcément envie de revoir très vite. La deuxième partie lui donne tout son sens, le rythme s'accélérant au fur à mesure pour nous entraîner avec lui dans les profondeurs de l'océan et dans la perdition de ce couple. Loin d'être un film réellement tourné sur la peur et l'horreur, Open Water offre un peu d'originalité et une noirceur grandissante. Assez pour vous dégoûter de la plongée mais pas suffisamment pour en faire un grand film.