9/10Moulin Rouge - 2001

/ Critique - écrit par Nicolas, le 04/10/2001
Notre verdict : 9/10 - Grandiose (Ecrivez votre critique)

Tags : rouge moulin film kidman nicole cinema mcgregor

Grandiose

Vous souvenez-vous du précédent film de Baz Lurmann.. ? Roméo & Juliette, selon l'oeuvre de William Shakespeare, avec Leonardo DiCaprio et Claire Danes dans les rôles clés. La plus célèbre des tragédies amoureuses, filmé de façon extra-moderne, rythmé par du rock, tout en conservant le texte original. Si on pouvait qualifier Roméo & Juliette de « décalé », croyez-moi, ce n'est rien à côté de l'ébouriffant déluge de paillettes et de bons sentiments qui vous attend dans Moulin Rouge.

Dans le Paris du début du vingtième siècle, sous le toit du plus célèbre cabaret parisien, la relation amoureuse impossible entre Christian (Ewan McGregor), jeune poète aux idées utopiques, et Satine (Nicole Kidman), courtisane et vedette incontestée du Moulin Rouge...

Rien ne vous a préparé au spectacle qu'offre Moulin Rouge. Comédie musicale, opéra moderne ... ? Peut-être même un inclassable. Un concentré de mélodies et paroles romantiques, de chorégraphies flamboyantes, d'idées visuelles toutes plus étonnantes que les autres, en parfait décalage avec le contexte historique du début du siècle. Ou comment faire de l'anachronisme une qualité première du film. A l'image du « Elephant Love Song Medley », reprenant par les voix de Ewan McGregor et Nicole Kidman quelques plus grandes chansons d'amour du siècle, comme « All You Need Is love » des Beatles, ou encore « I Will Always Love You » de Houston. A l'image aussi des reprises de « Your Song » de Elthon John, pour servir une scène digne des plus anciennes comédies musicales, et de « Roxanne » de Police, pour un tango-dramatique en parallèle avec le désespoir de Christian. Christian, tour à tour écrivain talentueux et poète désabusé, incarné par un McGregor sobre qui ne peut que s'effacer devant la splendeur de Nicole Kidman, de Satine et son univers étincelant et illuminé. Baz Lhurman sait y faire avec les histoires d'amour, et Moulin Rouge bénéficie de son talent à moderniser. Ralentis, accélérations brutales, montage énergique... En bref, une réalisation des plus efficaces, qui donne au film des allures de rêves colorés, ou plutôt d'hallucinations presque psychotiques. C'est un style, et ce qui est sûr, c'est qu'il ne peut pas plaire à tout le monde.

A mille lieux des grosses machines hollywoodiennes et de son tintamarre de tiroir-caisses, Moulin Rouge est une oeuvre grandiose, décalée, un spectacle quasi-permanent qui en met plein les mirettes, consacrant de la plus belle façon qui soit le talent de son réalisateur. Une oeuvre anachronique, qui ne plaira certainement pas à certains, mais qui restera longtemps dans les songes des autres.