3.5/10Max Payne

/ Critique - écrit par Nicolas, le 14/11/2008
Notre verdict : 3.5/10 - Peine maximum (Ecrivez votre critique)

Tags : payne jeux rockstar steam xbox video film

Il neige sur New York, et un homme est sur le point d'assouvir sa vengeance. Cet homme, c'est Max Payne, le flic le plus torturé du monde vidéoludique, qui nous arrive au cinéma sous les traits très immobiles de Mark Wahlberg.

Depuis trois ans, Max Payne (Mark Wahlberg) est assigné au département des affaires non-élucidées. Il n'a jamais oublié ce qui l'a conduit là : le meurtre barbare de sa femme et de son bébé, chez lui, par des voyous drogués jusqu'aux yeux. La mort de Natasha Sax (Olga Kurylenko) relance l'homme sur une piste qui pourrait le mener jusqu'aux responsables de ce meurtre...

En rouge et noir, j'exilerai ma peuuuuuuuuuuuuur !
En rouge et noir, j'exilerai ma peuuuuuuuuuuuuur !
Ils avaient juste à suivre le scénario que le jeu leur fournissait, très crédible pour une production cinématographique ! Le film n'aurait peut être pas été phénoménal, mais au moins, les fans auraient été plus ou moins acquis ! Mais non, il fallait changer des trucs, arrondir les angles, faire moins « jeu vidéo » pour être davantage « grand public », réfutant du même coup l'intérêt de Max Payne et les qualités dont il aurait pu se vanter. Au bout du compte Max Payne cumule même les défauts d'une mauvaise adaptation et d'un mauvais film, pour notre grand malheur.
En adaptation, il n'est jamais rare d'être déçu, mais il est néanmoins compréhensible que les scénaristes adaptent tel ou tel aspect de l'histoire pour mieux l'accommoder au cinéma. Avec le recul, je n'arrive pas encore à comprendre les modifications infligées à l'intrigue et au personnage. Bien sûr, l'essence même de ce flic borderline est toujours présente, et sera sujet à quelques scènes d'action pas avares en douilles de flingues (ce qui était, avouons-le, la majeure partie du jeu). Pourtant, celles-ci sont peu nombreuses et trop mal pensées pour véritablement faire le rapprochement. Max Payne le jeu utilisait avec une certaine classe le bullet-time, propulsant son personnage dans un saut sur le côté, au ralenti, tandis que celui-ci vidait ses chargeurs. Même cette image, si représentative du jeu, sera ignorée, et les gunfights ressembleront davantage à des gros bordels organisés qu'aux échanges virtuoses auxquels on s'attendait. Au moins, Max n'y va pas avec le dos de la cuillère et use de la violence dès qu'il en a l'occasion, sans réfléchir aux conséquences. Pour l'intrigue, c'est un peu similaire, les grandes lignes sont conservées, les évènements principaux également, mais amenés différemment et de manière pas franchement passionnante.
En tant que film, c'est également une vautre. Max se balade, quelques rares fois en usant de son flingue et en tapant des gens, avec la mine un peu monolithique de Mark Wahlberg. Pour le flic torturé, on repassera, les seuls éléments qui nous permettent de le penser sont quelques flashbacks un peu mièvres et les propres dires de son entourage. Rayon action, le film donne lieu à quelques gunfights un peu brouillons et des affrontements mano à mano pas très compréhensible. Quelques scènes sortent du lot, plastiquement très réussies, et le réalisateur se permet quelques trips numériques représentés par des Valkyries (des machins noirs avec des ailes), représentation macabre des tourments qui agitent les personnages. Cela reste ennuyeux sur la longueur du film, et assez inintéressant dans l'ensemble, tellement l'histoire semble s'évertuer à nous perdre dans les méandres de son inutilité et dans sa musique constante et impénétrable. Et je ne parle même pas des incohérences physiques entre les scènes !

Max Payne ne propose rien de nouveau, si ce n'est quelques bribes de recherche plastique et de mythologie nordique assez bienvenues dans le genre du polar mais bien faiblardes au regard de la vacuité de l'ensemble. Comparé au jeu, c'est suffisamment éloigné de l'histoire originale pour faire râler les fans de tous poils.