1/10Little Nicky

/ Critique - écrit par Nicolas, le 13/09/2001
Notre verdict : 1/10 - Descente aux enfers du cinéma (Ecrivez votre critique)

Tags : nicky little film interprete sandler adam role

Descente aux enfers du cinéma

Je n'aime pas Adam Sandler. Je déteste tous ses films : Waterboy, Big Daddy, Terminagolf... Alors si je vous dis que son petit dernier, Little Nicky, est une grosse daube, j'entends déjà les esprits forts me dire que je ne suis pas objectif. Et, d'une certaine façon, ils ont raison. Mais alors là, objectif ou pas, je ne vois absolument pas ce qui peut être bien dans ce film. Mais alors pas du tout !

Le Diable (Harvey Keitel) a trois fils : Cassius, Adrien, et Nicky (Adam Sandler). Les deux premiers sont des bêtes sanguinaires qui n'aspirent qu'à une chose : devenir le Diable, alors que le troisième est un gentil hard-rocker un peu naïf maltraité par ses frères. Quand le Diable décide de rempiler dans sa fonction pour 10.000 ans, Adrien et Cassius s'échappent des enfers et décident de faire de la Terre leur nouvelle maison...

Le formidable talent d'Adam Sandler est ici mis franchement à contribution. Il n'y a qu'à voir sa gueule déformée qu'il garde pendant tout le film pour s'en convaincre. Tout y est fait pour servir cette comédie diablement (pas) drôle : le chien qui parle et urine des flèches, un employé de l'enfer avec des seins sur la tête, Hitler se prenant des ananas entre les deux fesses, les deux fils du Diable déjantés qui mettent New York s'en dessus-dessous... On ne se refuse aucun gag pitoyable, qu'il soit de mauvais goût ou tout simplement consternant, on ramène quelques têtes des précédents Adam Sandler, et on prie très fort pour que ça fasse quelques entrées. Fort heureusement, notre belle France n'a donné à ce navet que ce qu'il méritait, c'est à dire rien.
Donc dans la série films-poubelles, nous ajoutons Little Nicky qui écrabouille tout sur son passage. J'ose espérer que l'accueil pour le DVD sera aussi froid que celui dans les salles.