2.5/10Légion

/ Critique - écrit par Nicolas, le 27/03/2010
Notre verdict : 2.5/10 - Charlie's Angels (Ecrivez votre critique)

Tags : legion honneur armee legions francais francaise france

Que se passe-t-il quand Dieu perd foi en l'humanité et envoie une légion d'anges pour exterminer la race humaine ?
Hé bien contre toute attente, on rigole.

Dieu est en colère. Ras l'auréole, de ces satanés humains arrivistes et égoïstes ! Du coup, il dépêche ses anges dévoués sur Terre pour éradiquer tout le monde, à commencer par un bébé sur le point de naître au Nouveau Mexique. Mais Michael a toujours la foi, ce rebelle. D'un coup de couteau, il colle ses ailes à la poubelle, s'empare de tous les M-16 du coin, et va offrir protection et conseil à la future maman (qui s'appelle Charlie, tiens tiens) et son entourage. Le doigt sur la gachette.


"Viens faire un bisou à MAMIE !"
Crétin. Je n'ai pas d'autre mot pour exprimer le fond de ma pensée, même si Word pourrait m'en proposer une tripotée. Je préfère de toute façon m'en tenir à celui-ci : crétin. Que l'on essaye de nous faire avaler une telle énormité, soit. Ce ne serait pas la première fois, et si c'est amené de manière décomplexée, pourquoi pas. Mais se prendre au sérieux en énonçant un tel ramassis d'absurdités, on est à la limite de nous prendre pour des buses. Les anges descendent sur Terre : ils sont laids, difformes, méchants, et vachement grossiers. Quant à l'élite angélique, représentée entre autres par Michael (Paul Bettany), c'est du Rambo de bas étage (il y a même une scène de couture sur peau humaine !). Pour lutter contre l'apocalypse, rien ne vaut un bon M-16 et quelques pistolets de poing, histoire de calmer les ardeurs des ces foutues incarnations divines. On nous brosse le poil dans le bon sens, mais avec une scie idoine.
Pourtant, tout n'est pas à jeter, même si l'on ne gardera que les moments les plus « rigolos » de cette extermination pas banale. Cette petite vieille en déambulateur, aperçue dans la bande-annonce, est un petit trésor de n'importe quoi comme on aimerait en voir plus souvent dans ce genre de film. Même chose pour ce gamin vaguement dérangé qui en fera voir des belles à notre fine équipe de crédules. Gabriel... Tu brûles mon esprit, ton amour écorche ma vie...
Gabriel... Tu brûles mon esprit,
ton amour écorche ma vie...
Il y a des idées, je ne dis pas. L'erreur, c'est qu'elles font partie d'un tout sans queue ni tête qui ne peut se regarder qu'avec l'esprit païen du second degré.
Scott Stewart trousse tout de même ses fusillades convenablement. C'est le fond qui blesse, pas la forme, rappelons-le. Dans sa première partie, le film parvient même pendant quelques minutes à être oppressant, inquiétant, mais l'illusion ne pourra pas durer. Les personnages sont effleurés, typés, ne servent à rien sinon à servir l'intrigue pourrie à laquelle ils sont attachés. En ce sens, on peut bien faire crever qui l'on veut, il est de toute façon impossible de s'attacher à qui que ce soit. Bon, et puis, concédons que les effets spéciaux ont un peu de gueule malgré le budget relativement réduit. Allez, c'est cadeau, c'est pour moi.

La bande-annonce ne mentait pas. On essaye de nous faire croire que les anges vont descendre sur Terre pour nous botter le cul. Notre première impression était donc la bonne : c'est totalement crétin et parfaitement inutile. Mais l'on peut en rigoler, entre deux phases d'ennui.