4.5/10Jackpot

/ Critique - écrit par Nicolas, le 12/05/2008
Notre verdict : 4.5/10 - Hélas, Vegas... (Ecrivez votre critique)

Tags : jackpot jeux euros fnac casino millions loto

Cameron Diaz et Ashton Kutcher se disent oui. Nous, on leur dit non.

Joy (Cameron Diaz) se fait larguer par son bellâtre de fiancé, et Jack (Ashton Kutcher) est viré de l'entreprise de son propre paternel. Où part-on pour oublier ses soucis ? Las Vegas ! Joy et Jack s'y rencontrent, s'y bourrent la tronche comme des rats, et s'y retrouvent la bague au doigt. Tout deux sont d'accord sur un point : ils doivent divorcer dans les plus brefs délais. Mais un coup de manivelle heureux fait gagner au couple trois millions de dollars, qu'ils refusent de partager. Le jugement est sans appel : la somme est bloquée, et sera reversée après six mois de vie commune...


Vous en conviendrez, le concept peut faire furieusement penser à une comédie romantique du tonneau de Comment se faire larguer en dix leçons, dont je vous recommande la critique (celle-ci vous permettra d'identifier très précisément les codes inhérent au genre). Jackpot en est une sorte d'erzatz, à ceci près que les protagonistes n'ont pas réellement besoin de faire semblant de s'apprécier. Ils se détestent, bien, et n'hésiteront pas à user des coups les plus tordus pour faire craquer leur tendre moitié, et la pousser à faire une croix sur les quelques millions de dollars en jeu. Un prétexte, certes, à la comédie un peu trash, mais devions-nous en demander plus ? Kutcher et Diaz y font des étincelles et prennent un pied évident à pourrir leur vie de couple et à imaginer toutes sortes de saletés, parfois incroyablement proches d'un quotidien classique. Tout du moins, dans une première partie, car il est de notoriété publique que la comédie romantique ne saurait tolérer une autre fin que celle écrite dans les saints commandements. Et si le doute est donc permis dans les premières dizaines de minutes, il apparaîtra bien vite, et durement, que Jackpot ne sera pas le vilain petit canard de la famille. Une fois cette voie express empruntée, néant absolu. Les gags disparaissent, les surprises également, et il faudra attendre le générique de fin pour retrouver l'esprit décalé du début. Le plat aura néanmoins refroidi, et c'est avec une impression mitigée que l'on sort de la salle, conscient d'avoir vu un film assez alimentaire avec pourtant un bon potentiel de début. Je vous passe les détails sur les quelques débuts de morale exprimés au cours du film, rien de bien intéressant à développer.

Jackpot a tout de la comédie romantique : un couple qui fonctionne pas mal, un concept amusant, et bien malheureusement une charte scénaristique désespérément classique. Si les frasques du couple peuvent amener le sourire et même parfois provoquer le rire, les échanges s'affaiblissent assez rapidement pour se finir dans la mièvrerie la plus totale.