7.5/10Hors de prix

/ Critique - écrit par Aurélie, le 14/12/2006
Notre verdict : 7.5/10 - Argent content (Ecrivez votre critique)

Tags : prix hors film francais comedie france jean

Argent content

Hors de prix est un joli conte, à ceci près que la Princesse cherche son Prince
dans les hôtels de luxe, et exige de celui-ci qu'il lui offre robes, sacs, chaussures et dîners de rêve. La princesse, c'est Irène (
Audrey Tautou) et lorsque Jean (Gad Elmaleh) croise son regard, il craque. Et on le comprend. Sauf que Jean ne roule pas franchement sur l'or, étant donné qu'il n'est qu'un pauvre garçon de bar dans un palace. Le costard de serveur et le cadre idyllique aidant, Irène le prend pour ce qu'il n'est pas : un riche de plus à qui s'accrocher. Mais la supercherie ne pourra pas tenir éternellement.

Bien que très prévisible, Hors de prix est une comédie qui se laisse savourer. Les éclats de rire provoqués par certaines scènes compensent sans peine les quelques faiblesses du scénario. Mais ce qui fait tout particulièrement la force du film, c'est le couple Gad Elmaleh - Audrey Tautou. Lui, il est plus charmeur et
touchant que jamais. Incarnant un personnage à la fois timide, gauche et déterminé, il parvient à tomber très juste. Quant à elle, elle sort enfin de ses rôles de gentille fifille un peu fade auxquels elle nous avait malheureusement habitués. Nous la découvrons vénale, paumée, effrayée par la solitude. Et, comble du bonheur, tous les deux partagent une complicité qui crève l'écran.
Sous couvert d'une gentille comédie, Pierre Salvadori dépeint un monde et des styles de vie plus qu'extravagants. Dans l'univers d'Hors de prix, tout se monnaye, surtout l'amour. Mais les paillettes et les bijoux clinquants semblent dissimuler une solitude amère. Certes, ce n'est pas le film intellectuel de l'année, mais ça aide à freiner ses envies de luxe.


Pierre Salvadori livre une comédie optimiste dans un monde où l'argent est roi. C'est le moment de redécouvrir deux excellents comédiens, sous un angle plutôt inhabituel. Et c'est aussi et surtout l'occasion de rire à de nombreuses reprises des pitreries des deux héros dans un univers qui n'est pas vraiment le leur.