8/10L'effet papillon

/ Critique - écrit par weirdkorn, le 18/03/2004
Notre verdict : 8/10 - Effet de surprise (Ecrivez votre critique)

L'enfance est ponctuée d'évènements plus ou moins marquants qui vont changer votre vie et transformer considérablement votre façon de voir les choses. Evan (Ashton Kutcher) va vivre des expériences méchamment traumatisantes mais lui possède contrairement aux autres des capacités psychiques assez étonnantes. Souvent atteint de perte de mémoire durant son enfance, il va finalement se rendre compte qu'il peut revivre des éléments passés. Il va donc s'en servir pour influencer le futur et le rendre meilleur. Mais la tâche s'avèrera plus ardue que prévue.

Difficile de raconter l'histoire de ce thriller fantastique. Il faut en savoir le moins possible pour mieux apprécier l'histoire. Et quelle histoire ! Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu un scénario aussi construit. Même s'il est un peu répétitif, les effets de surprise fonctionnent et la fin est vraiment bien (c'est si rare). C'est le genre de film qui réussit à vous retourner le cerveau. L'ambiance joue aussi pour beaucoup. L'effet papillon possède une atmosphère malsaine, très glauque, vraiment à cent lieux du comique d'un Retour vers le futur. Le thème du retour dans le passé est traité de façon surprenante, bien desservie par des effets spéciaux originaux. On ne s'ennuie pas un instant, captivé par cette histoire lugubre. On pourra quand même reprocher au film de ne faire commencer les retours dans le passé seulement au bout d'une heure. Ashton Kutcher forme un héros crédible, paumé par ses pertes de mémoire. Lui qui est plus célèbre pour ses rôles de simplet (Eh mec elle est où ma caisse ?) ou par ses apparitions dans les pages people à cause de sa relation avec Demi Moore montre qu'il sait jouer et même bien jouer.

L'effet papillon est la très bonne surprise de ce début d'année. Ce thriller qui oscille entre psychologique et fantastique réussit à nous chambouler le cerveau grâce à un scénario parfaitement maîtrisé. Mais je préfère me taire et ne pas trop en dévoiler sous peine de gâcher le suspense.