6.5/10Duma

/ Critique - écrit par Nicolas, le 14/11/2006
Notre verdict : 6.5/10 - Duma (Ecrivez votre critique)

Tags : duma douma russie russe union assemblee nationale

Sur une route africaine, le jeune Xan et son père Peter recueille un bébé guépard privé de ses parents. Le fauve, baptisé Duma, est élevé dans une ferme, au milieu des animaux domestiques jusqu'à son âge adulte. Duma doit rejoindre les siens, et c'est ce que Xan va s'employer à faire en traversant, bon gré mal gré, le continent africain...

L'histoire, brodée à partir de ficelles bien connues du genre, a tout du film familial destiné aux plus petits : un jeune héros blondinet, une adorable petite boule de poil à recueillir, un papa attentionné et cultivé, une maman compréhensive et sympathique, et une immense aire du jeu appelée Kenya. Le petit félin tout mignon s'appelle Duma, fait partie de la race des Guépard, et donc se constitue comme une potentielle menace en tant que fauve. Il faut dire que le mammifère, de près d'un mètre de haut pour les plus grands, peut atteindre en quelques secondes la vitesse hallucinante de 110 Km/H (pour les plus rapides) ! Une incroyable performance physique qu'il ne peut soutenir, c'est bien connu, que quelques centaines de mètres avant de se stopper et de laisser échapper sa proie. Ledit guépard découvre alors, au sein du jeune Xan, les joies de la captivité, avec toutes les contraintes que l'on peut imaginer, jusqu'à son âge adulte où l'appel de la grande aventure se fait ressentir. Une bonne occasion pour tous de tirer des leçons d'amitié et de tolérance, à travers la relative complicité entre le fauve et l'enfant...
En somme, rien de bien surprenant, et ce n'est pas le périple de Xan et de son animal de compagnie au milieu des paysages arides de l'Afrique qui viendront changer la donne. Le film ressemble davantage à un grand documentaire filmé avec d'importants moyens, axé sur la vie sauvage et la géographie du Kenya, et c'est bien sur ce point que Duma séduit. Le tronc commun, assez maigre donc, donne lieu à de somptueux et gigantesques panoramiques où s'ébat joyeusement meutes de lions, buffles, crocodiles, et autres nuées insectes. Le dépaysement est total, Carroll Ballard maîtrise son sujet sans discontinuer, mélangeant travellings et poursuites avec l'oeil d'un expert, tandis que la photographie sublime les couleurs orangées du paysage africain. Le tableau se complète d'une jolie musique mélangeant percussions et sonorités africaines.

Si le film évite les salles de cinéma et atterrit directement dans la collection Warner Kids, son DVD ne présente rien de honteux malgré une édition très light. La qualité de l'image restitue proprement le travail du directeur de la photographie, et le son 5.1 pourra réserver quelques menues surprises avec une bonne installation. Niveau bonus, la jolie bande-annonce du film et deux scènes coupées (en réalité des versions longues de scènes déjà intégrées au film) complètent l'édition.

A partir du moment où Duma sera considéré tel qu'il est, c'est-à-dire comme un petit film familial destiné aux plus jeunes, la beauté des paysages et des scènes de vie sauvage pourra être appréciée à sa juste valeur. Ainsi est le principal attrait du film de Carroll Ballard, malheureusement trop commun pour véritablement se démarquer dans la jungle des films pour enfants.