1.5/10Dreamcatcher

/ Critique - écrit par Selena, le 18/04/2003
Notre verdict : 1.5/10 - Attrape-couillons (Ecrivez votre critique)

Tags : dreamcatcher reves reve dream album catcher groupe

Je ne suis pas particulièrement fan de Stephen King, et je n'ai pas eu le plaisir (?) de lire le livre dont est adapté Dreamcatcher, l'attrape-rêves. Donc, je ne parlerai que du film qui ne relèvera pas le niveau de la grande majorité des adaptations des oeuvres du "Maître de l'épouvante et de l'horreur".

L'histoire est extrêmement simple : dans un coin paumé du Maine, au Nord-Est des Etats-Unis, quatre braves copains qui ont quelques dons de télépathie doivent faire face à des évènements étranges dont une mystérieuse épidemie (une gastro-entérite carabinée et écarlate) qui laisse présager la venue de méchants aliens.

Avec ça, il faut tenir deux heures. On ne peut pas dire qu'on s'ennuie, la réalisation est presque efficace dans l'ensemble. Mais, au niveau du récit et des personnages : on frôle le zéro de la couche de neige qui recouvre les paysages du Maine. Peut-être que le bouquin est difficilement adaptable au format ciné. Mais, l'histoire est bancale, elle ne tient pas la route, et il y a plein d'éléments qu'on ne comprend pas. En outre, c'est sans surprise, sans relief, bref sans intérêt. Et que dire de la pseudo morale qui jalonne le film (entre le pov'enfant trisomique et le méchant colonel impitoyable), ça sonne faux et creux. Les personnages sont tout aussi caricaturaux, et volatils. On se demande même ce que certains protagonistes viennent faire là, tant ils sont mal exploités ou inconsistants. Morgan Freeman devait avoir des impôts à payer pour se planter dans un navet pareil. De plus, si vous vous attendez à voir un film d'épouvante, vous serez encore plus déçus : les frissons sont bien rares. Et si le film voulait faire référence ou hommage à deux réussites du genre The Thing et Alien c'est tout aussi raté et encore plus consternant.

Ce film pourra passer en téléfilm de dernière partie de soirée sur M6, non pas parce qu'il est sanglant (il ne l'est même pas), mais parce que c'est un téléfilm de dernière zone, qui ne fera d'entrées qu'aux noms de Stephen King et de Morgan Freeman.