7.5/10Chevalier

/ Critique - écrit par Nicolas, le 22/11/2001
Notre verdict : 7.5/10 - Le chwal. Des sensations... Bien. (Ecrivez votre critique)

Tags : chevalier chevaliers ordre wikicode chevalerie moyen age

Le chwal. Des sensations... Bien.

Il va vous rocker, le chevalier. Et pas à moitié, puisqu'il s'offre plus de deux heures de métrage pour vous en mettre plein les yeux. Pas de grande star, pas de réalisateur prestigieux, une affiche moyenne, mais un certain punch qui fait passer D'Artagnan pour de la gnognote de bas étage, et ce à cheval sur du rock'n'roll.

Sir Hector, chevalier émérite, décède alors qu'il est sur le point de remporter un tournoi qui assurera le dîner de ses écuyers. L'un d'eux, William, se substitue à lui et remporte la compétition. Fier de sa réussite, William décide de réaliser son rêve de petit garçon : devenir chevalier, rang en théorie réservé aux personnes de sang noble...

Dès le départ, le ton est donné. Premier affrontement sur du Queen, les spectateurs qui font la holà, bref de l'anachronisme assez réjouissant. Anachronisme repris plusieurs fois dans le film, de manière un peu frileuse : si l'ambiance sonore générale est un peu déroutante, elle donne un bel aspect au film qui aurait gagné à être plus présent de manière visuelle. Il n'y a qu'à voir la scène de banquet, où les convives dansent de manière pratiquement moderne sur du rock, pour comprendre que le film aurait pu monter en puissance si le décalage avait été cultivé. Alors il ne reste que l'histoire, une série d'affrontements entre chevaliers, des envolées lyriques et romantiques, d'assez bonne facture toutefois. Les scènes de joutes sont remarquablement filmées, et le tout garde un rythme malgré l'aspect fleur bleue (mais pas trop) de la romance du héros. Le réalisateur se permet également quelques idées artistiques, comme la scène de la cathédrale filmée par "écrans". L'ensemble n'est pas mal joué, les quelques seconds rôles sont réussis et contribuent à l'atmosphère comique du film, ce qui crée un juste équilibre.

Balancé entre l'action, le romantisme, l'humour, et l'anachronisme, Chevalier rate de peu le coche des grands films mais se hisse facilement dans les premières places de cette fin d'année. Un bon film à qui il ne manque qu'un petit surplus de fantaisie pour gravir quelques marches de plus.