ATTENTION : CONTENU RESERVE A UN PUBLIC AVERTI

Les images et textes à caractère érotique, pornographique ou violent contenus dans cette page peuvent choquer certaines sensibilités. En consultant cette page, vous attestez être majeur au regard de la loi française et vous prenez vos responsabilités par rapport à son contenu.

CONSULTER QUITTER

3/10Chacun sa nuit

/ Critique - écrit par Vincent.L, le 21/09/2006
Notre verdict : 3/10 - La nuit est là (Ecrivez votre critique)

Tags : film cinema pierre drame jean nuit pascal

La nuit est là

Un fait divers inexplicable. Voilà ce que proposent Jean-Marc Barr et Pascal Arnold avec Chacun sa nuit. Un film particulièrement ennuyeux où ne ressortent que les beaux paysages et le regard de Lizzie Brocheré, l'actrice principale. Gorgées de soleil, de charme et de caractère, les images de la Provence dégagent une agréable profondeur aux sensations de liberté. Additionnés à la force des yeux de Lizzie et de son jeu largement au dessus des interprétations incertaines de la plupart des autres acteurs, ces éléments parviennent à peine à éviter le spectateur de sortir de la salle.


Dans l'intimité, Chacun sa nuit s'intéresse à un groupe d'adolescents qui se plait dans une sexualité désinhibée. On y voit donc en vrac des parties de sexe à plusieurs, de la bisexualité et une exploitation de son corps à des fins profitables. Beaucoup de scènes de nu donc, qui sont complétées par une relation fraternelle plus que troublante et ambiguë. L'intensité de ces rapports quotidiens spéciaux est difficilement perceptible. Et le film s'enlise dans les thèmes qu'il aborde, comme aussi le choc post mortem. Tout tombe à l'eau, comme si l'oeuvre avait un goût de rien. Le mauvais jeu des acteurs n'aide pas, tout comme l'absence d'attachement à des personnages creux.

Les souvenirs intégrés sans distinction au récit ne perturbent ni la compréhension ni la nullité de la dynamique. Le spectateur baille, et l'on ne retient au final que l'éclat d'une photographie distinguée et d'un cadre qui donne envie d'y aller. Ca plaira aux offices du tourisme du coin, c'est déjà ça...