ATTENTION : CONTENU RESERVE A UN PUBLIC AVERTI

Les images et textes à caractère érotique, pornographique ou violent contenus dans cette page peuvent choquer certaines sensibilités. En consultant cette page, vous attestez être majeur au regard de la loi française et vous prenez vos responsabilités par rapport à son contenu.

CONSULTER QUITTER

8/10Capitaine Orgazmo

/ Critique - écrit par Vincent.L, le 23/06/2003
Notre verdict : 8/10 - Orgasmique (Ecrivez votre critique)

Tags : film orgazmo cinema capitaine comedie parker trey

Joe Young (Trey Parker), jeune mormon de l'Utah, fait du porte à porte pour diffuser la parole divine. Un jour, il se fait violemment rejeter par deux gardes du corps d'une maison où l'on tourne un film X et est obligé d'utiliser son expérience en matière de Kung-Fu pour se défendre. Le maître de la maison, Maxxx Orbison (Michael Dean Jacobs), réalisateur de films X, est très impressionné et propose à Joe de reprendre, pour 20.000 dollars, le rôle principal de sa dernière production, Orgazmo, une histoire avec un super-héros inspiré des comics books des années 1950 qui immobilise ses ennemis avec un rayon laser qui donne des orgasmes...

On doit Orgazmo à Trey Parker, l'un des créateurs de la série South Park ; Matt Stone n'étant ici que l'un des producteurs. Ce film n'a pu sortir qu'après le succès phénoménal de la série animée.

Voici donc Orgazmo, un film comique comme il y en a peu, c'est à dire un film qui fait rire de la première à la dernière minute. Ici, pas de sentiments à deux balles comme dans les films avec Adam Sandler ou dans les Teen-Movie et pas de longueurs comme dans certains films des frères Farelly (Kingpin, Dumb And Dumber et surtout dans Fous d'Irène).

Dans Orgazmo, les éléments comiques sont légion : gags visuels, dialogues irrésistibles, personnages délirants, situations improbables, quiproquos...
On peut, par exemple, retenir le nom du réalisateur Maxxx (xxx=porno), la tête d'ahuri de Trey Parker, la géniale performance du trop peu utilisé au cinéma Dian Bachar dans le rôle de Ben Chapleski AKA Choda-Boy dans Orgazmo le film X, le coup de l'Orgazmorator qui donne des orgasmes à tous ceux qui en reçoivent les rayons (dans la fiction et dans la réalité), le fait que le film soit un succès tellement important qu'il fasse la une du Time et qu'il ait des figurines plastiques à l'effigie des héros, le personnage de Sancho dont l'argument pour se faire engager dans une des productions de Maxxx est de dire « I'm Sancho » une dizaine de fois en une minute, l'histoire d'amour faussement niaise de Joe avec sa petite amie Lisa (Robyn Lynne)...

A noter le moment le plus drôle du film, avec le personnage de Ben Chapleski qui utilise le « Hamster Style », une technique de combat qui consiste à se comporter comme un Hamster !
Mais le film ne serait pas aussi bon s'il ne critiquait pas la production des films X. A l'inverse de films comme Boogie Nights de Paul Thomas Anderson et le Larry Flint de Milos Forman qui ne sont pas très clairs sur le parti pris, Orgazmo ne se complaît jamais dans le monde du X et en rit pour mieux le dénoncer. On peut par exemple observer que le réalisateur de film X, à la fin, paye ses mauvaises actions et le choix de son métier car il voit sa maison brûler et se retrouve avec les roubignolles de la taille d'oranges !

Même si ce film peut parfois être très vulgaire (voir le coup de la pornostar qui est la seule au monde à faire le DVDA en même temps, ce qui signifie « double vaginal and double anal » ) et osé (donner un orgasme avec l'Orgazmorator à une vieille qui doit bien avoir 80 ans), il demeure néanmoins très très drôle avec le tandem Orgazmo et Choda-Boy.
A noter, pour les fans de Trey Parker, Matt Stone et Dian Bachar, le divertissant BASEketball (1998) de David Zucker.