9/10The Breakfast Club

/ Critique - écrit par Vincent.L, le 26/07/2003
Notre verdict : 9/10 - Le Club Des 5 (Ecrivez votre critique)

Cinq étudiants sont enfermés un samedi dans la bibliothèque de leur lycée pour faire des heures de retenue. Il y a Claire (Molly Ringwald), la fille populaire, Andrew (Emilio Estevez), le sportif, John (Judd Nelson), le criminel, Brian (Anthony Michael Hall), le paumé et Allison (Ally Sheedy), la fille bizarre. Le principal (Paul Gleason) leur demande d'écrire un essai pour décrire ce qu'ils sont réellement...

Voici un film culte qui mérite amplement son statut. The Breakfast Club nous prouve que film d'adolescent ne veut pas forcément dire film stupide et sans réflexion. En effet, ce film, aujourd'hui référence incontournable, est un huis-clos intelligent, surprenant, touchant et parfois hilarant.

Alors que les cinq étudiants commencent la journée avec des stéréotypes sur les autres, avec des personnalités différentes et avec des places bien définies dans la hiérarchie scolaire, ils vont découvrir qu'ils ont plus de points communs qu'ils ne pouvaient penser.
Face à l'autorité du principal, ils vont se mettre ensemble. Et, après de nombreux conflits, majoritairement verbaux et virulents, ils vont faire tomber les masques et se révéler leurs problèmes et la raison de leur présence en heures de colle. Plus encore, ils vont apprendre à se connaître tels qu'ils sont réellement, c'est-à-dire derrière toutes les images données par les autres et vont faire naître des amitiés et même des amours qui marqueront l'acceptation de chacun pour ce qu'il est.

The Breakfast Club évoque un nombre de thèmes impressionnant comme l'adolescence, le conflit entre les générations, le poids et les erreurs des parents, l'influence du groupe, l'image que l'on se donne, le sexe, la drogue, le suicide, la solitude, la cruauté, la rebellion, l'autorité, les tensions, la solidarité, l'amitié, l'amour et la découverte de soi.
Le film est magistralement interprété par ces cinq adolescents qui sonnent terriblement justes et dans lesquels beaucoup se retrouveront. De plus, le film est très bien filmé avec des mouvements de caméras qui suivent à la perfection les différents rythmes du film.

The Breakfast Club, grand classique du film d'adolescent, est instructif, réfléchi et représentatif des stéréotypes existants dans les lycées américains. John Hughes écrivait et réalisait en 1985 une oeuvre majeure du XXe siècle qui allait pour longtemps représenter les jeunes et les problèmes qu'ils rencontrent.
Ce film est 1 h 30 de plaisir où l'on passe du rire aux larmes et qui se termine sur une note très positive. Une vraie leçon de cinéma... et de vie.