7/10Benda Bilili, le DVD

/ Critique - écrit par nazonfly, le 07/03/2011
Notre verdict : 7/10 - Le Congo à vélo (Ecrivez votre critique)

Tags : benda bilili dvd film staff musique kinshasa

Benda Bilili ! nous montre l'histoire de Staff Benda Bilili, un groupe de handicapés congolais qui, loin de s'apitoyer sur leur sort pourtant peu enviable, décide de prendre le taureau par les cornes et de faire de la musique avec l'objectif un peu fou de se faire connaître en Europe.

Staff Benda Bilili est un groupe de musique. Mais un groupe de musique particulier puisqu'il est composé presque exclusivement de membres handicapés venus de la République Démocratique du Congo (capitale Kinshasa, à ne pas confondre avec la République du Congo, capitale Brazzaville). Dans un des pays les plus pauvres du monde, on peut imaginer sBenda Bilili, le DVD
L'homme aux cinq béquillesans peine que la vie des membres du Staff n'est pas rose tous les jours. Pourtant ils ont une chose que nombre de personnes n'ont pas : la musique qui leur permet de vivre, ou plutôt survivre, et qui représente un espoir d'une vie meilleure. Car les membres du Staff n'ont qu'un seul objectif : réussir à capter l'intérêt de l'Europe à travers et ainsi se sortir du bourbier. La sortie de l'album Très très fort en 2009 a été un grand pas vers cet objectif puisqu'il a permis au groupe de tourner en Europe et, plus particulièrement en France, aux Eurockéennes de Belfort.

Renaud Barret et Florent de La Tullaye, réalisateurs du film Benda Bilili !, ont découvert le groupe longtemps avant que les premiers échos parviennent à nos
nordistes oreilles. Il faut dire qu'ils s'intéressent depuis plusieurs années au Congo et à Kinshasa. C'est ainsi que, dans le film, les premières images de Staff Benda Bilili datent de 2004 ! On suit donc le groupe depuis ses premières années jusqu'aux succès européens.

Et force est de constater que l'envie du groupe est palpable, au long de ce documentaire. Malgré leur handicap dû, faut-il le rappeler, à la poliomyélite, malgré leurs difficultés quotidiennes comme se loger ou se nourrir, malgré les différentes avanies qui leur tombent dessus, les membres du groupe gardent toujours cette envie de faire de la musique, ainsi qu'une certaine bonne humeur. S'il fallait trouver un symbole de cette volonté incroyable, ce seraient leurs moyens de transport qui tiennent plus du vélo bricolé au fond d'une décharge que du fauteuil roulant.

Certes, pour ceux qui connaissaient déjà le Staff, rien de bien nouveau sous le soleil. Par contre, on découvre les paroles des chansons qui sont largement
Je n'ai besoin de personne en Staff Benda Bilili
plus de que de simples hymnes à la joie. Staff Benda Bilili n'a pas peur de raconter la vie des handicapés au Congo, ainsi que comment s'en sortir. Mais, au délà de leur propre situation, c'est la vie même des Congolais qu'ils chantent, c'est la misère, les gangs... et toujours sur une musique métissée entre blues, rock et musiques africaines traditionnelles.

La principale critique que l'on peut faire sur le film vient des réalisateurs qui en font un documentaire un peu décousu, sans véritable fil directeur. On a l'impression qu'ils ont cherché à coller quelques tranches de vie, ici un match de football entre handicapés, là l'incendie d'un centre d'hébergement, ailleurs l'enregistrement de l'album. Le spectateur sent ainsi le film se dérober sous ses yeux, sans parvenir à réellement s'y attacher. De la même façon, les personnages passent sans crever l'écran : même le petit Roger sur lequel Renaud Barret et Florent de La Tullaye font un focus n'arrive pas à intéresser complètement.

Malgré ce dernier point un peu dommageable, c'est un véritable plaisir de découvrir des images de la vie de Staff Benda Bilili, un groupe qui prouve que même le handicap dans des pays miséreux peut être surmonté.