3/10Mais qui a tué Pamela Rose ?

/ Critique - écrit par Selena, le 04/06/2003
Notre verdict : 3/10 - Réservé aux inconditionnels (Ecrivez votre critique)

Tags : film pamela rose mais kad comedie baroux

Réservé aux inconditionnels

A Einstein, inventeur de la relativité (de l'humour)


Kad et Olivier!
Pour les intimes : KD&O. Pour leurs fans: Bullit et Riper, agents du FBI dont les aventures sont passées à la postérité : à la radio (au tout début, il y a de longues années), puis sur la chaine Comédie, pour le plus grand plaisir de leurs aficionados toujours plus nombreux qui suivirent près de 200 épisodes télé.
Evidemment, quand Farrugia leur proposa de transposer les personnages de Bullit et Riper au cinéma, ils se sentirent au point pour faire de leurs sketchs un long métrage.


A Bornsville, ville paisible et sans histoires des Etats-Unis (de Créteil), 2 agents du FBI sont obligés de mener une enquête ensemble, sur l'horrible meurtre d'une jeune strip-teaseuse: Pamela Rose. Bullit est un homme de terrain, expérimenté, alors que Ripert, fraîchement débarqué de son école du FBI (où il était instructeur) a du mal avec les méthodes de son nouveau collègue.
Les 2 hommes devront trouver l'assassin (qui est bel et bien dans le film, je le confirme), malgré l'hostilité de la police et les vilaines cachotteries de certains...

Amis de La cité de la peur, des séries ZAZ (les fameux "y a-t-il...?"), vous allez sûrement être comblés!! Moi pas! Les gags sont bien lourds/dingues, ils sentent quand même un peu le réchauffé, si on est un régulier des sketchs initiaux. "C'est con, mais c'est bon", parait-il... L'apologie de l'absurde, et de l'humour décalé est de retour, comme au bon vieux temps des Nuls. Les gags (ou plutôt les sketchs) s'empilent les uns sur les autres. Toutes les 10/30 secondes, il faut que l'on ait un gag véreux. A croire qu'ils avaient un quota à respecter, ou un stock de blagues vaseuses à liquider (Ils devraient appeler plus souvent S.O.S. vannes). J'avoue avoir ri de temps en temps, mais certains gags sont tellement lourds et nazes, et il y a une telle surenchère dans l'accumulation des sketchs que ça en devient lassant.
Bien entendu, dans ce genre de film, les acteurs surjouent. On ne sait donc pas s'ils sont mauvais ou s'ils font exprès de jouer aussi mal.
Enfin, l'intrigue policière est plate et fine comme une feuille d'OCB. Kad & Olivier qui disaient: "Ils savaient ce qu'on valait en tant qu'humoristes, mais il fallait qu'on leur prouve qu'on était capable d'écrire une intrigue. Et on les a convaincus. Après, Kad et moi on s'est mis sur le scénario pendant sept mois, huit heures par jour...". (Ciné Live). Soit c'est du foutage de gueule et ils ont arnarqué talentueusement la production, soit ils n'ont vraiment pas de talent pour construire un scénario policier sur grand écran.
Ceci dit, il y a des guests stars plutôt bien "exploitées" et qui valent le déplacement, comme Chabat en country-crooner irrésistible, Virginie Ledoyen en pauvre femme de chambre espagnole, Marina Foïs en cliente express, etc.
Jean-Paul Rouve (en sherif des Robins des Bois) et surtout Gérard Darmon (en Quasimodo radiophonique) terminent sympathiquement la bande de joyeux lurons barjes et décalés qui compose ce film atypique.
Enfin, le style du film est particulièrement réussi, entre les références télé et ciné (X-Files, Twin Peaks; Seven, Le Silence des agneaux, etc) et le décor et l'ambiance à l'américaine incroyablement restitués.


Un film plutôt à conseiller aux fans de KD&O, pour qui ce sera un gro(tesque) KDO béni des dieux ZAZ, avec de bons moments et des répliques hallucinantes déjà cultes.
Un long sketch poussif et ennuyeux, pour les autres.