2/1040 jours et 40 nuits

/ Critique - écrit par Nicolas, le 14/07/2002
Notre verdict : 2/10 - 40 bonnes raisons de te larguer. (Ecrivez votre critique)

Tags : jours nuits film matt michael josh hartnett

Finie l'appellation Teen Movie, j'invente le terme français : Le Djeun's Movie. Car de plus en plus, la catégorie ras la braguette se met à viser un cran au-dessus, c'est à dire le jeune de base ni vraiment adulte ni vraiment ado. 40 jours et 40 nuits est donc le premier à inaugurer le djeun's movie, et gageons que bien d'autres suivront.

Six mois après s'être fait larguer par Nicole, l'amour de sa vie, Matt (Josh Hartnett) tourne désespérément en rond, collectionnant les aventures sexuelles sans lendemain et perdant peu à peu la tête. Un jour, l'idée géniale lui vient : pendant 40 jours, il se privera de tout ce qui est en rapport avec le sexe, sans faillir. Et c'est précisément pendant cette espèce de carême qu'il rencontre Erica...

Le sexe ! Si on en croit tous ces bons petits films remplis de jeunes bien dans leurs têtes, bien dans leurs corps, il s'agit du sujet obsédant le plus leurs périodes de réflexions et de non-réflexions. Le personnage principal, Matt, va se l'interdire pendant plus d'un mois, et c'est tellement mission impossible pour tous ceux qui l'entourent que des paris sont lancés, des filles magnifiques s'occupant d'Internet font tout pour le décoincer, etc. La raison ? Une recherche de soi, une espèce de dogme comme quoi le sexe sans sentiment c'est infantile et stupide. En peu de temps donc, l'humour descend plus bas que ceinture, accumulant un tas de petites scènes à la gloire du "petit oiseau" de Matt. Régalez-vous, amis qui aviez adoré American Pie et Sex Academy, bien que 40 jours et 40 nuits n'aille pas si loin, on sent le djeun's movie à plein nez. Evidemment, cette belle aventure va avoir une fin moralisante pour le héros avec un grand Mea Culpa, mais surtout une série d'évènements du genre "je t'expédie tout ça et on ferme boutique".

40 jours et 40 nuits est une comédie pour djeun's, portée sans complexe sur le sexe, qui n'arrive jamais à décoller au dessus de la ceinture, et se complaisant dans une série de minables petites scènes et une love story à deux francs basée sur la rédemption d'une bête de sexe. Allez, au revoir !