Dossier spécial - Les équipes au cinéma

/ Dossier - écrit par Flammes-and-co, le 25/04/2012

Temps de lecture estimé de l'article : 9 minute(s) - 105 réactions

Salut à toi Krinaute,

Tu le sais, cette semaine c'est l'événement Avengers avec la plus grande flopée de super-héros jamais vue dans un même film. L'originalité c'est qu'ici, tous les membres de l'équipe se sont plus ou moins fait connaître dans d'autres films ou au moins au travers des comics. Cependant, l'idée de constituer une équipe de choc pour faire fonctionner un film n'est pas récente. Comme dans un jeu vidéo type Final Fantasy, le moment où l'on constitue sa team est toujours un peu émouvant, et le cinéma n'est pas avare dans ce domaine, avec de multiples exemples où le scénario tourne autour de plusieurs membres d'un même crew. C'est donc l'occasion de revenir sur les plus grandes équipes formées au cinéma.

Hé ho, hé ho, on va à Mexico


Qui est chaud pour une balle au prisonnier?

On commence avec l'archétype du film où les relations entre les coéquipiers sont centrales dans le déroulement du scénario : Les sept mercenaires. Donc pour les puristes, ce film est avant tout inspiré par Les sept samouraïs de Kurosawa sorti six ans plus tôt en 1954, dans ce cas-là, pourquoi parler ici plutôt du western de John Sturges ? Et bien tout simplement parce que dedans il y a Yul Brynner. Accompagné de sa célèbre chevelure, il va rassembler tous ses anciens copains pour aider un village mexicain menacé par des bandits. Les habitants du village n'ont jamais pu se lever contre les bandidos mais avec l'aide de sept gringos burnés dont un expert du couteau, un aventurier pré-pubère, un repris de justice, un gros dur et Steve McQueen, la victoire est assurée.
Pour la petite histoire, dans l'original de Kurosawa, l'action se déroule dans le Japon médiéval, avec des guerres civiles qui ravagent un petit village et l'aide inespérée qui ne vient pas des cow-boys mais des samouraïs. Mais pour savoir ça il suffisait de lire le titre donc sur ce coup là je ne t'apprends rien Krinaute...

Des chevaux et des hommes


On fait une belote? Ah non c'est vrai, le braquage!

On change d'ambiance avec cette fois, une équipe formée autour d'un braquage dans L'ultime razzia de Kubrick. Dans cette grande orchestration organisée par Johnny Clay, le but est de braquer un hippodrome un jour de grande affluence pour obtenir environ deux millions de dollars. Pour ça, l'expert du domaine recrute chaque membre selon le rôle bien précis qu'il doit jouer dans l'opération.
Entre l'habitué de l'hippodrome qui peut rentrer facilement, le pro du sniper, le type qui passe inaperçu partout ou encore la brute capable de faire diversion, tout est prêt pour que le casse se passe comme prévu. Mais comme toujours, la femme cupide fait tout foirer... ça ne s'invente pas... Mais je ne vais pas en dire plus sur la fin parce que c'est là tout l'intérêt du film bien sûr.
Cette fine équipe réunie d'une manière exceptionnelle et dans un seul but a beaucoup inspiré Tarantino pour Reservoir Dogs et on retrouve la même structure avec une chronologie originale, des points de vue multiples et de nombreux retours en arrière. Après bien sûr, si jamais le gang tombe sur les Avengers les braqueurs n'auraient pas fait long feu.

J'adôôôre Tcheuk Naurice


Heu, petit je crois que tu t'es trompé de film.

Par contre, la team qui aurait mis une grosse tatane à Captain America et Hulk, c'est celle de... (donc là imagine que je fais un roulement de tambour) Chuck Norris ! Et oui, comment faire un dossier sur les équipes sans évoquer celle de notre Chuck national. Oui je dis « national » parce que Chuck se moque des frontières établies par les simples mortels.
Dans Sidekicks, un film dédié à la gloire de Chuck, le petit Barry, un gosse asthmatique (qui a un grain) passe son temps dans des rêves où il participe aux plus grandes gloires filmiques de Chuck en sauvant son.... institutrice. Et oui, le héros du film est un gosse amoureux de sa maîtresse et obsédé d'une façon un peu dérangeante par Chuck.
D'ailleurs les moments où Chuck apparaît dans des remakes de ses propres films sont les meilleurs passages par leur aspect « Chuck : c'est plus fort que toi ». Donc, quand arrive le moment pour le petit Barry de participer à un tournoi de karaté et qu'il se rend compte qu'il lui manque un membre... et bien Chuck arrive avec une réplique qui ressemble plus ou moins à « Oh salut Barry, je suis Chuck Norris, t'as l'air cool, je vais faire partie de ton équipe ».
Donc le quatuor composé d'un asthmatique, d'une institutrice, d'un cuisiner (qui est chinois donc aussi expert en art martiaux) et de Chuck va tout péter dans le tournoi. Même les Avengers n'ont pas osé participer.

God bless America. And only America


Tu crois qu'avec une pose comme ça on restera dans les annales?

Comment faire plus burné que Chuck ? Je sais pas alors on va redescendre en douceur avec Bruce Willis. Dans Armageddon, la NASA propose à notre cher Bruce, un foreur pétrolier, de partir détruire un astéroïde qui se dirige vers la terre. Donc, comme n'importe quel ouvrier travaillant dans le pétrole à qui on propose de devenir astronaute, Bruce hésite un peu mais finit par accepter en posant ses conditions. En effet, on ne la lui fait pas à Bruce, il va pas risquer sa peau en partant avec des experts scientifiques à Bac+20 et des astronautes expérimentés, il préfère prendre des potes à lui qui au moins, s'y connaissent en forage.
Oui parce que l'idée c'est de partir dans l'espace, percer l'astéroïde et revenir, donc la partie importante dans tout ça tu as bien compris que c'était l'histoire du trou dans le caillou, et pas le fait que ça se passe dans l'espace bien sûr...
« - Mais attends c'est pas logique...
- C'est scénarisé par Jonathan Hensleigh.
- Oui mais...
- Jumanji.
-Oui mais aussi.
- Punisher. -... ».

Mais bon de toute façon Bruce est bien entouré avec son équipe parce qu'il a un gars prêt à se sacrifier et Steve Buscemi qui est fan de rodéo... Comment espérer que ça se termine mal ?

L'aspirateur ne sera plus une corvée


Non sérieux les mecs, c'est quoi le délire avec les combis?

Attention t'es prêt à chanter ? Alors je vais juste dire...Ghostbusters ! Et voilà, une chanson dans la tête pour la journée, merci Krinein. Ici, l'équipe est composée au départ de trois scientifiques plus ou moins stéréotypés : le sérieux, le rigolo et l'autre un peu entre les deux. Ils sont ensuite rejoint par un quatrième parce qu'il faut être un nombre pair (voir Sidekicks plus haut) et vont chasser les fantômes. Pourquoi ? Parce qu'il faut bien que quelqu'un le fasse et puis ils ont plus un rond.

Voici donc une belle leçon de cinéma parce qu'on a Bill Murray en geek scientifique avec un aspirateur à spectre et des combis à la con, et pourtant c'est un film culte absolument jouissif. Et il faut souligner le fait que le film fonctionne surtout grâce aux interactions au sein de l'équipe réunie vers un même but, comme quoi se monter en auto-entrepreneur ça peut rapporter gros. Surtout quand c'est une activité naissante pas encore soumise aux règles de la concurrence.
C'est ça la clé, innove Krinaute, l'aspirateur à fantômes c'est trop tard mais il y a d'autres secteurs encore déserts. Tu peux te lancer dans la construction de pièges mortels, tu pourras bosser avec les types de Cube.

Où es tu ? Dans ton Cube !


C'est dure la sensation de se réveiller auprès d'un inconnu.

Donc, Krinaute, si tu te lances dans une telle activité, n'oublie pas de bien recruter ton équipe parce que parfois on ne choisit pas ses amis. Ainsi, dans Cube, ce sont de parfaits inconnus qui se retrouvent enfermés et doivent trouver un moyen de sortir.
Heureusement, chacun d'entre eux a un pouvoir spécial comme les Avengers mais en moins impressionnant. Par exemple, Joan, et ben elle, elle est vachement forte en maths...
Je t'avais prévenu que c'était moins impressionnant mais tu peux faire plein de trucs avec les maths, Thor il a peut-être des gros muscles mais si un jour il doit résoudre une division à deux chiffres pour sauver le monde on est mal barrés.

L'équipe doit coopérer pour sortir mais ils vont avoir un peu de mal à s'entendre ce qui peut créer des problèmes. En effet, quand tu fais un match de hand et que t'aimes pas ton gardien de but, tu vas être tenté de lui envoyer le ballon dans les cloches quitte à faire perdre ton équipe, ben là c'est pareil en (encore) plus douloureux.
Mais en tout cas, juste un mot pour dire que ce film est vraiment bien construit et tient en haleine tout le temps, on arrive même à s'attacher aux personnages, ce qui est plutôt rare dans ces films où chaque protagoniste claque l'un après l'autre.

Nous vous rappelons que la consommation d'alcool est vivement interdite


Chapeau les gars.

Et pour finir, un superbe exemple du film d'équipe : Les incorruptibles, avec une team improvisée de flics chargés de coincer Al Capone. C'est ici une histoire vraie, celle d'Eliot Ness qui forme une troupe d'incorruptibles chargée d'arrêter le célèbre mafieux qui se fait une véritable fortune grâce à la prohibition.

On a donc Eliot Ness alias Kevin Costner, mais aussi Sean Connery en flic presque à la retraite, Andy Garcia en jeune tête brûlée et Charles Martin Smith en comptable. Ce qui n'est pas dit dans l'histoire c'est si, comme dans le film, Eliot Ness était beaucoup moins charismatique que son coéquipier incarné par Sean Connery avec un accent à couper au couteau.

On a en tout cas une bonne équipe indéboulonnable qui va mener la vie dure à Capone. Et pourtant Capone c'est Robert De Niro donc c'est pas du petit gibier. Je suis sûr que les incorruptibles arriveraient même à mettre une branlée aux Avengers, surtout s'ils enquêtent sur leur passé pas tout rose.

Et oui, il n'y a pas que la castagne dans la vie, Kevin Costner peut mettre Iron Man à terre en lui montrant ses avis fiscaux, surtout s'il ne paie pas l'ISF... Ça ferait d'ailleurs un bon cross-over, si un producteur lit cet article je vais certainement devenir riche.

 

Et voilà Krinaute, c'était le dossier spécial « les équipes du cinéma », il y en bien sûr beaucoup d'autres mais il faut avouer que quand il n'y a que des super-héros c'est quand même plus spectaculaire la plupart du temps. La seule chose c'est que si le concept se pérennise, on est bien parti pour manger du Avengers à toutes les sauces avec du Avengers contre Street Fighter ou du OM-Avengers . Espérons que les cinéastes sauront s'arrêter au bon moment.

Et puis une dernière chose, je m'excuse par avance mais ce dossier réalisé d'une manière absolument pas exhaustive manque grandement de mixité, donc si tu as des exemples d'équipes féminines dans des films, c'est avec grand plaisir !

A découvrir
Bandits
Bandits
Hulk - preview
Hulk - preview
Treize jours
Treize jours